Aller au contenu principal

Droits et devoirs de l’usufruitier (locataire en place)

La coupe de bois sur des biens loués est encadrée par les guides des usages locaux, qui définissent les modalités d’intervention sur les haies, selon les petites régions.

La coupe de bois sur des biens loués est généralement encadrée par les guides des usages locaux départementaux. Ces guides se substituent au code civil sur cette thématique et définissent les modalités d’intervention (type et date) sur les haies selon les petites régions.
En général, le locataire peut émonder et sarcler les arbres et arbustes en cépées afin que ceux-ci se régénèrent. L’intervention sur les bois d’œuvre ou bois sur fût reste de la responsabilité du propriétaire bailleur et le locataire ne peut intervenir sans son consentement préalable. Un exploitant peut vendre sur pied le bois présent sur son exploitation et dont il a la jouissance (donc hors des arbres réservés au propriétaire). Attention : en cas d'accident, sa responsabilité civile est engagée. Aussi est-il indispensable de rédiger un contrat écrit préalablement à toute intervention.
Si le défaut d’entretien des arbres occasionne une gêne sur les terres louées (perte de rendement, incapacité à exploiter les bords de champs, perte d’aide PAC…), le locataire peut également mettre en demeure le propriétaire bailleur d’élaguer, voire d’abattre, les arbres gênants. À défaut, il pourra saisir le tribunal paritaire des baux ruraux pour trouble de jouissance sur les biens loués.

 

 
Quand la haie est en limite de propriété…

Même si le développement d’une haie de la propriété voisine occasionne une gêne sur la parcelle ou la culture d’un exploitant, celui-ci ne peut procéder à aucune coupe de bois sans le consentement préalable du propriétaire de la haie. Il convient donc d’obliger le voisin à contenir la haie ou de solliciter l’accord (si possible écrit) de ce dernier avant de procéder à la coupe. À défaut d’accord, il convient de saisir le tribunal d’instance pour obliger le propriétaire à contenir le développement de sa haie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité