Aller au contenu principal

Droits et devoirs de l’usufruitier (locataire en place)

La coupe de bois sur des biens loués est encadrée par les guides des usages locaux, qui définissent les modalités d’intervention sur les haies, selon les petites régions.

La coupe de bois sur des biens loués est généralement encadrée par les guides des usages locaux départementaux. Ces guides se substituent au code civil sur cette thématique et définissent les modalités d’intervention (type et date) sur les haies selon les petites régions.
En général, le locataire peut émonder et sarcler les arbres et arbustes en cépées afin que ceux-ci se régénèrent. L’intervention sur les bois d’œuvre ou bois sur fût reste de la responsabilité du propriétaire bailleur et le locataire ne peut intervenir sans son consentement préalable. Un exploitant peut vendre sur pied le bois présent sur son exploitation et dont il a la jouissance (donc hors des arbres réservés au propriétaire). Attention : en cas d'accident, sa responsabilité civile est engagée. Aussi est-il indispensable de rédiger un contrat écrit préalablement à toute intervention.
Si le défaut d’entretien des arbres occasionne une gêne sur les terres louées (perte de rendement, incapacité à exploiter les bords de champs, perte d’aide PAC…), le locataire peut également mettre en demeure le propriétaire bailleur d’élaguer, voire d’abattre, les arbres gênants. À défaut, il pourra saisir le tribunal paritaire des baux ruraux pour trouble de jouissance sur les biens loués.

 

 
Quand la haie est en limite de propriété…

Même si le développement d’une haie de la propriété voisine occasionne une gêne sur la parcelle ou la culture d’un exploitant, celui-ci ne peut procéder à aucune coupe de bois sans le consentement préalable du propriétaire de la haie. Il convient donc d’obliger le voisin à contenir la haie ou de solliciter l’accord (si possible écrit) de ce dernier avant de procéder à la coupe. À défaut d’accord, il convient de saisir le tribunal d’instance pour obliger le propriétaire à contenir le développement de sa haie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité