Aller au contenu principal

Eureden présente 15 innovations bien concrètes

Alors que le chiffre d’affaires du nouveau groupe Eureden s'élève à trois milliards d'euros, entre 10 à 15 millions seront consacrés à l'innovation en 2021. Un marqueur fort qui traduit la volonté du groupe de "faire phosphorer les différentes idées et d'être au plus près des tendances pour bien nourrir les hommes", comme l'explique le nouveau directeur de l'innovation, en poste depuis 18 mois, Cédric Lombard.

Le Récolteur c'est un espace de vente dédié et réservé aux seuls adhérents de la coopérative dans les points de vente sous enseigne Magasin Vert et Point Vert.
© Réussir

Près de cinquante personnes travaillent à temps plein dans le pôle innovation et dans toutes les branches de du groupe. Pour valoriser toutes ces trouvailles, Eureden organise du 22 au 31 mars sa semaine de l’innovation ​"Eureden Innove" où ils présenteront leurs nouveautés à travers des reportages sur les réseaux sociaux.

 

L'innovation : facilitatrice d'échanges

Une quinzaine d'innovations seront présentées toutes branches confondues. Ainsi, Nicolas Orjubin, responsable de marché nouvelles technologies présente l'application pour organiser le désherbage mécanique. "Nous accompagnons les adhérents qui veulent aller vers le binage en fluidifiant la relation entre le technicien, l'ETA et l'agriculteur. Nous avons remarqué que nombre d'éleveurs faisaient appel au service d'une ETA par manque de temps. Grâce à notre application sur smartphone, lorsque le technicien détecte le moment idéal du binage en prenant en compte les conditions climatiques requises, il envoie automatiquement la demande de passage à l'entreprise sur la parcelle pour gagner en efficacité".

 

Aller vers les attentes consommateurs

Le groupe, en collaboration avec l'association Wellfarm travaille sur une gamme "Œufs Code 2 Mieux-Être Animal". Entre le Code 2 et le plein air, cette gamme vise à améliorer les conditions de vie des poules pondeuses grâce à un jardin d'hiver, l'enrichissement du milieu et l'accès à la lumière naturelle. "Nous croyons beaucoup à cette troisième voie, notamment pour nos clients de la restauration hors-foyer qui doivent maîtriser leurs coûts", explique Daniel Haener, responsable pôle producteurs œufs qui vise 1,3 million de poules dans cette gamme à brève échéance. Enfin, en test dans quatre magasins (point vert et magasin vert) "Le Récolteur" propose les productions de ses adhérents (50 km maximim du magasin) à sa clientèle. Dominique Loriot, directeur du réseau alimentation estime "qu'il y a un vrai marché pour le circuit court. Un client sur quatre passe par Le Récolteur dans nos magasins tests. 30 fermes sont concernées mais bientôt 200 agriculteurs adhérents participeront à travers 300 produits. Nous réfléchissons également à la mise en place d'un distributeur 24h/24".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Des actes concrets et immédiats

La crise s’installe dans nos fermes. Elle ronge les fondations du dynamisme de notre Bretagne qui doit tant au secteur…

Publicité