Aller au contenu principal

Filière grandes cultures : 5 110 emplois en 2020

Cette filière bretonne mobilise 4 % des emplois directs.

Malgré une légère hausse des surfaces en cultures de céréales oléoprotéagineux, les emplois à la production diminuent sensiblement, notamment à cause d’une délégation plus importante des travaux de cultures vers les ETA ou les Cuma.

Les emplois en fabrication d’alimentation du bétail, dans l’industrie de la boulangerie-pâtisserie-biscuiterie et de la brasserie ne sont pas comptabilisés dans cette filière grandes cultures, mais elle y contribue indirectement. 60 % des emplois de cette filière sont dans le maillon production et 27 % dans les industries de la transformation.

 

L’Ille-et-Vilaine en tête

Au niveau géographique, les emplois liés aux grandes cultures sont localisées à 31 % en Ille-et-Vilaine, puis à 27 % en Côtes d’Armor.
Malgré une légère hausse des surfaces en cultures de céréales oléoprotéagineux, les emplois à la production diminuent sensiblement. Ceci peut s’expliquer par les gains de productivité importants réalisés depuis une dizaine d’années grâce à l’évolution des matériels agricoles et aussi à la délégation plus importante des travaux de cultures vers les ETA ou les Cuma.

 L’agriculture bretonne

Des industries de la transformation dynamiques

Les emplois des industries de l’aval concernent la collecte, le stockage et la transformation de céréales (hors aliment du bétail). Ils sont localisés pour 36 % en Ille-et-Vilaine et 26 % en Côtes d’Armor. Entre 2013 et 2020, les emplois de ce maillon ont progressé, en lien avec le développement de minoteries (Paulic Meunerie) et de quelques outils de transformation de céréales (Céréco, spécialiste des céréales pour petits déjeuners à Domagné…). Le maillon des services directs et organismes divers totalise 14 % des emplois de la filière, situés à 44 % en Ille-et-Vilaine.


Contact : julie.rio@bretagne.chambagri.fr

 

Une exploitation moyenne bretonne en grandes cultures génère 0,6 emploi direct, dont 0,36 à la production et 0,24 dans les autres maillons.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité