Aller au contenu principal

Filière légumière : 14 950 emplois en 2020

C’est la 4e filière bretonne avec 11 % des emplois directs. 57 % des emplois de cette filière sont dans le maillon production et 31 % dans les industries de l’aval. Mis à part le maillon des industries de l’aval, le Finistère est le 1er département pour tous les maillons.

Entre 2010 et 2017, les emplois à la production augmentent grâce, entre autres, au développement du bio et du maraîchage.

Au niveau géographique, les activités liées aux légumes sont donc fortement localisées dans le département du Finistère qui totalise 44 % des emplois de la filière. Arrivent ensuite le Morbihan (25 %) et les Côtes d’Armor (21 %).
Le maillon production, qui compte 8 575 emplois, est le 1er maillon de la filière avec 57 % des emplois. La moitié des emplois régionaux de ce maillon sont dans le Finistère, suivi des Côtes d’Armor (1/4). Entre 2010 et 2017, les emplois à la production augmentent, évolution conforme à celle constatée dans les données de la statistique publique qui montre une croissance de l’emploi de plus de 20 % dans les exploitations spécialisées en maraîchage et de 8 % dans celles spécialisées en légumes de plein champ. Cette progression de la main d’œuvre peut s’expliquer par le développement de la production sous serre, de la production biologique et du maraîchage, alors que dans le même temps, les surfaces totales en légumes ont diminué de 12 %.

L’agriculture bretonne

Un renforcement du maillon aval

Les emplois des industries de la transformation des légumes (conserves, surgélation, production de soupes et de salades) sont très concentrés géographiquement entre le Morbihan (57 %) et le Finistère (26 %). Malgré quelques fermetures de conserverie (Minerve et Boutet Nicolas), ce maillon a gagné plus de 500 emplois entre 2013 et 2020, grâce au développement de la surgélation, de la fabrication de soupes et de salades composées (Mix Buffet). Le maillon des services directs et organismes divers totalise 12 % des emplois de la filière, localisés pour plus de la moitié dans le Finistère.

 
Contact : nathalie.ledrezen@bretagne.chambagri.fr - arnaud.haye@bretagne.chambagri.fr

 

Une exploitation légumière bretonne moyenne génère 9,6 emplois directs, dont  5,5 à la production et 2,9 dans les industries de l’amont et de l’aval.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
Publicité