Aller au contenu principal

Filière légumière : 14 950 emplois en 2020

C’est la 4e filière bretonne avec 11 % des emplois directs. 57 % des emplois de cette filière sont dans le maillon production et 31 % dans les industries de l’aval. Mis à part le maillon des industries de l’aval, le Finistère est le 1er département pour tous les maillons.

Entre 2010 et 2017, les emplois à la production augmentent grâce, entre autres, au développement du bio et du maraîchage.

Au niveau géographique, les activités liées aux légumes sont donc fortement localisées dans le département du Finistère qui totalise 44 % des emplois de la filière. Arrivent ensuite le Morbihan (25 %) et les Côtes d’Armor (21 %).
Le maillon production, qui compte 8 575 emplois, est le 1er maillon de la filière avec 57 % des emplois. La moitié des emplois régionaux de ce maillon sont dans le Finistère, suivi des Côtes d’Armor (1/4). Entre 2010 et 2017, les emplois à la production augmentent, évolution conforme à celle constatée dans les données de la statistique publique qui montre une croissance de l’emploi de plus de 20 % dans les exploitations spécialisées en maraîchage et de 8 % dans celles spécialisées en légumes de plein champ. Cette progression de la main d’œuvre peut s’expliquer par le développement de la production sous serre, de la production biologique et du maraîchage, alors que dans le même temps, les surfaces totales en légumes ont diminué de 12 %.

L’agriculture bretonne

Un renforcement du maillon aval

Les emplois des industries de la transformation des légumes (conserves, surgélation, production de soupes et de salades) sont très concentrés géographiquement entre le Morbihan (57 %) et le Finistère (26 %). Malgré quelques fermetures de conserverie (Minerve et Boutet Nicolas), ce maillon a gagné plus de 500 emplois entre 2013 et 2020, grâce au développement de la surgélation, de la fabrication de soupes et de salades composées (Mix Buffet). Le maillon des services directs et organismes divers totalise 12 % des emplois de la filière, localisés pour plus de la moitié dans le Finistère.

 
Contact : nathalie.ledrezen@bretagne.chambagri.fr - arnaud.haye@bretagne.chambagri.fr

 

Une exploitation légumière bretonne moyenne génère 9,6 emplois directs, dont  5,5 à la production et 2,9 dans les industries de l’amont et de l’aval.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité