Aller au contenu principal

FormAgro : Les établissements agricoles publics se fédèrent !

En ce début d’année 2021, les 10 établissements agricoles publics de Bretagne ont décidé de se rassembler au sein d’une structure GIP (Groupement d’Intérêt Public) dénommée Breizh FormAgro. Gagner en visibilité, facilité les échanges, partager une vision prospective… tels sont les objectifs portés pour le nouveau collectif. Pour les aider, un nouveau directeur a été embauché au 1er mars.

Fabrice Henry, directeur du C.F.A de Merdrignac, Christophe Batx, directeur du GIP, Marie-Pierre Gousset, directrice de l’établissement de Chateaulin-Morlaix-Kerliver et Claudine Le Gwen directrice de l’établissement Rennes-Le Reux-Combourg, dans les serres de l'établissement agricole de Merdrignac.

Après plusieurs années de réflexion les 10 établissements agricoles publics bretons ont décidé de se rassembler et de formaliser leur collaboration pré-existante, en créant un GIP : FormAgro. Les objectifs de cette nouvelle structure sont multiples. Tout d’abord, le GIP souhaite créer une synergie entre les différents établissements. En effet, "Les établissements agricoles sont de petite taille, aujourd’hui, nous souhaitons unir nos forces pour répondre au mieux aux missions du ministère de l’agriculture", explique Marie-Pierre Gousset, directrice du GIP. "Mais pas seulement !", ajoute-elle. L’enseignement agricole, caractérisé par sa grande proximité entre le corps enseignant et les élèves, la richesse de ses outils et méthodologies pédagogiques, son lien au territoire et au monde professionnel, se veut "force de proposition et moteur de nouvelles dynamiques agricoles et territoriales". Ce groupement va ainsi s’attacher à développer des partenariats avec l’ensemble des acteurs des territoires. Enfin, il permettra de mettre en œuvre une communication régionale commune forte.

Une nouvelle organisation

Cette nouvelle structure s’organise autour d’une présidence tournante annuellement. Ainsi, pour cette première année, la présidence du GIP est assurée par Marie-Pierre Gousset, directrice de l’établissement de Chateaulin-Morlaix-Kerliver et Claudine Le Gwen directrice de l’établissement Rennes-Le Reux-Combourg .
De plus, il est administré par un comité technique dont les membres sont des représentants de tous les établissements. Des groupes de travail ont été mis en place pour travailler sur les enjeux de l’enseignement, tels que le mixage des publics, la digitalisation... Enfin, il sera piloté par un directeur, Christophe Batx, en fonction depuis le 1er mars 2021. Dans un premier temps, un travail d’analyse et de capitalisation des "bonnes pratiques" sera mené pour valoriser l’existant et "demain développer de nouveaux projets et perceptives", explique le nouveau directeur.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité