Aller au contenu principal

Fréquences de troubles et coûts de santé maitrisés à Trévarez

Les fréquences de troubles et les coûts liés à la santé des animaux sont en général liés. Mais au-delà de l’intérêt économique de maitriser ses dépenses de santé, la maitrise de l’utilisation des antibiotiques et des gestes de prévention contribuent à lutter contre l’antibio-résistance. De plus, un troupeau en bonne santé a également des répercussions positives sur la charge de travail de l’éleveur.

Le registre des traitements sanitaires de la station expérimentale bovin lait de Trévarez a été analysé de 2013 à 2019. Il permet d’étudier annuellement les fréquences de troubles et le coût global des traitements pour ce troupeau de 124 vaches laitières en moyenne.

antibiotiques

Des fréquences de troubles maitrisées

Les fréquences de troubles représentent le nombre de cas cliniques enregistrés sur le nombre moyen de vaches présentes dans l’année. Un cas clinique est défini par l’ensemble du traitement qu’un animal a reçu pour la même pathologie. Un animal peut présenter plusieurs cas cliniques de différentes pathologies ou d’une même pathologie dans l’année (exemple : une vache ayant eu 3 mammites différentes dans l’année). L’ensemble des pathologies étudiées et leurs fréquences pour les vaches laitières du troupeau conventionnel de Trévarez est détaillé dans le tableau 1.
Les trois pathologies prédominantes en traitements curatifs sont les mammites (27 % en moyenne), les problèmes de pattes (16 % en moyenne) et les non-délivrances (10 % en moyenne). Selon les seuils indiqués, ces trois pathologies font parties d’une situation sanitaire bonne à moyenne, avec une tendance à l’amélioration au fur et à mesure des années. L’étude comprend aussi bien les traitements curatifs que ceux préventifs ou au moment du tarissement.

Les traitements mammites et tarissements représentent 46 % des dépenses totales.

Un coût annuel global de 4866 euros en moyenne

4 866 €, c’est la moyenne annuelle de l’ensemble des traitements de santé (produits et honoraires vétérinaire) sur les sept années de suivi. Elle ne prend pas en compte le temps de travail des éleveurs, ni les produits d’hygiène de traite. Le minimum annuel est en 2019 à 2 901 € et le maximum en 2014 à 6 633 €. Ce qui représente en moyenne 39 €/vache présente pour le troupeau moyen de 124 vaches de Trévarez (22 €/vache au minimum et 55 €/vache au maximum). Les traitements mammites et tarissements représentent 46 % des dépenses totales. Les problèmes de pattes et les non-délivrances évoqués précédemment parmi les trois troubles de santé les plus présents, représentent 6 % et 3 % du total des dépenses (figure 2).

antibiotiques

Combien coûte le traitement díun cas clinique ?

Hors les incidences sur la production, le temps de travail ou encore la conduite des réformes, le tableau 3 indique les coûts moyen-mini-maxi par cas clinique de quatre pathologies ainsi que le coût médian, c'est à dire 50 % des coûts sont en dessous, 50 % au dessus. Suivant les années, les aléas météorologiques ou les conditions d’exploitation, les coûts varient. Une moyen-
ne des sept années de suivi a donc été réalisée.
Par exemple, le traitement d’un cas clinique de mammite coûte en moyenne 30 €, pour un maximum moyen de 206 €. Les questionnements permanents sur la bonne santé des animaux, sur l’optimisation des coûts et sur la lutte contre l’antibio-résistance montrent des résultats très satisfaisants à Trévarez. Les fréquences de troubles ou les coûts ont eu tendance à diminuer sur le troupeau conventionnel de Trévarez grâce aux mesures mises en place : renforcement de la prévention, optimisation des protocoles de soin en lien avec le vétérinaire et diminution des antibiotiques en systématique.

antibiotiques

Objectifs de fréquences de troubles

Des objectifs de fréquences sont définis pour pouvoir qualifier une situation sanitaire bonne, moyenne ou dégradée selon les pathologies. Ces seuils sont calculés avec le nombre de vaches atteintes sur le nombre moyen de vaches présentes.

antibiotiques
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité