Aller au contenu principal

Gestion quantitative de l’eau, se structurer pour anticiper

L’eau est un facteur de production pour toutes les productions agricoles. Depuis 3-4 ans, le dossier de la gestion quantitative est en train de prendre une nouvelle dimension en Bretagne.

Facteur de production, la gestion quantitative de l’eau prend une nouvelle dimension en Bretagne.

avec l’irrigation et la création de stockage d’eau. Aujourd’hui, il concerne également des projets d’élevage, s’invite à l’échelle territoriale dans de nombreux SAGE et constitue l’un des enjeux de révision du SDAGE. Il est également au menu des planifications sur l’urbanisme et le climat. Usages, ressources, ouvrages, encadrement réglementaire, financement…

 

Une dimension territoriale

Ce sujet implique une vision transversale des besoins agricoles et une prise en compte de la dimension territoriale des usages, dans un contexte de changement climatique et d’évolution démographique. En Pays de la Loire, des Organismes uniques de gestion collective (OUGC) ont été mis en place afin de gérer collectivement les prélèvements destinés à l’irrigation. Une anticipation indispensable afin que l’accès à l’eau ne devienne pas un facteur limitant au développement ou au maintien des productions agricoles sur certains territoires.

 

3EB : Économies d’eau en élevages en Bretagne

C’est dans ce contexte que la chambre d’agriculture de Bretagne lance en 2021 le projet "3EB " pour Économies d’Eau en Élevages en Bretagne. Il vise à élaborer une démarche de diagnostic-plan d’action pour les élevages bretons. Il s’agit d’identifier les équipements et investissements pour réduire les consommations d’eau, d’évaluer les possibilités de réutilisation d’eaux pluviales et aussi de se pencher sur le bon usage des forages des exploitations. Ce projet sera mis en application sur quatre territoires (un par département), identifiés avec les acteurs de l’eau potable, pour y anticiper une problématique quantitative. / Charlotte Quénard

 

Connaissez-vous carbocage ?

Carbocage est un programme de recherche des chambres d’agriculture sur le stockage de carbone par la gestion durable des haies bocagères. Ce programme a donné lieu fin novembre dernier à une labellisation par le Ministère dans le cadre des Labels bas Carbone. Cette labellisation ouvre la voie pour les échanges financiers entre entreprises, collectivités ou particuliers et agriculteurs pour le "service" de stockage de carbone par les haies. Bientôt l’agroforesterie intraparcellaire devrait elle aussi faire l’objet de cette labellisation.  / Laurence Ligneau

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité