Aller au contenu principal

Ils font Trévarez… :Conserver une production laitière bretonne compétitive

Président de la station de Trévarez depuis 2017, Jean-Hervé Caugant revient sur les innovations majeures qu’elle a apportées aux producteurs de lait bretons.

Président de la station de Trévarez depuis 2017, Jean-Hervé Caugant est aussi le président de la chambre d’agriculture du Finistère.

"Depuis 50 ans, Trévarez a permis de faire évoluer les pratiques des éleveurs et de garder une production laitière compétitive en Bretagne", analyse Jean-Hervé Caugant, producteur de lait bio à Dinéault (29). Et le président de la station expérimentale depuis 2017 de citer la valorisation des fourrages et la complémentarité herbe/maïs au sein des élevages, en fonction de l’accessibilité des parcelles, du système de production retenu… "Les études menées à la station ont permis de diminuer le coût du concentré et le coût alimentaire. Et les éleveurs bretons se situent désormais dans le quart inférieur des coûts alimentaires européens, juste derrière les Irlandais".

Simplifier le travail
Mais la station a aussi travaillé sur de nombreux autres sujets, comme l’augmentation de la durée des lactations, l’organisation du travail, avec la simplification de l’élevage des veaux ou des génisses, la monotraite… "C’est aussi Trévarez qui, il y a 30 ans, a implanté la première prairie ray-grass trèfle. Ce qui était inimaginable à l’époque, se passer d’engrais pour faire pousser l’herbe, apparaît aujourd’hui comme normal". Plus récemment, la station a testé le croisement de races, la bio…, avant de s’engager aujourd’hui dans un programme bas carbone. "La station a toujours été à l’écoute des préoccupations des éleveurs, rappelle son président, en évoquant les commissions lait départementales faisant remonter les besoins du terrain. En faisant de la recherche appliquée, la station est un trait d’union entre la recherche fondamentale, menée par l’Inrae, et les élevages". Et son rôle est bien de tester avant les éleveurs, "quitte à faire des erreurs, en testant des techniques extrêmes, pour voir jusqu’où on peut aller".

Restructurer la station
Dans les années à venir, pour des essais plus rationnels, c’est une profonde restructuration qui attend la station expérimentale des éleveurs laitiers bretons. "Les bâtiments datent d’une quarantaine d’années, la salle de traite de 25 ans, détaille Jean-Hervé Caugant. À nous de réfléchir comment l’orienter pour produire demain, se projeter à 10, 20 ou 30 ans". Et ce qui était vrai hier le sera encore demain. "Le challenge de Trévarez sera de conserver une production laitière compétitive, avec un revenu pour l’agriculteur et de bonnes conditions de travail. Il va falloir relever le défi du renouvellement des générations, avec 50 % d’éleveurs qui partiront en retraite dans les années à venir. Rationaliser le travail participera, par ricochet, à l’attractivité du métier".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité