Aller au contenu principal

Cuma : livraison à Plougoulm du 1er des 130 télescos de l’achat groupé

L'an passé, le réseau des Cuma s’est doté d’une centrale d’achat, Camacuma. Le 24 février dernier, elle a livré le 1er des 130 télescopiques de son premier achat groupé aux légumiers de la Cuma de Plougoulm (29).

Le 1er des 130 télescopiques de l’achat groupé de Camacuma a été livré à Plougoulm le 24 février dernier.

Le télesco tout neuf a fait son entrée dans la cour de la ferme, sous le regard émerveillé de ses enfants. "Sur les 22 adhérents, tous légumiers, que compte la Cuma de Plougoulm, nous serons trois à nous en servir, détaille Pierre Chalouny, le président. Pour charger les épandeurs de fumier, monter les tas d’échalotes, récolter les potimarrons, faire de la manutention au champ…". Des travaux qu’ils réalisaient, jusqu’à présent, au tracteur et chargeur. Et s’ils réfléchissaient depuis quelques temps déjà à s’équiper d’un télescopique, la proposition d’achat groupé des Cuma a fini de les convaincre.

 

Contrer la hausse des charges de méca

"Il fallait faire quelque chose pour contrer la hausse des charges de mécanisation", explique François Le Ber. Arrivé dans le réseau il y a 4 ans, le directeur de l’union des Cuma des Pays de Loire lance l’idée d’une centrale d’achat nationale réservée aux Cuma. Et après un premier galop d’essai, 30 télescopiques en 2019, il crée Camacuma et propose plateaux à paille à l’achat et télescopiques à la location longue durée. Une proposition qui répond à une réelle demande puisque, dès la première année, ce sont pas moins de 130 télescopiques qui ont été réservés. "Nous avons pu négocier les tarifs. Et cela va se traduire par une baisse du coût facturé à l’adhérent de 5 à 40 %, selon les Cuma".
Engagées pour une période minimum de 18 mois, elles pourront réviser le nombre d’heures d’utilisation au bout d’un an. Une souplesse qui convient bien à la Cuma de Plougoulm. "Nous nous sommes engagés pour 300 heures, indique Frédéric Boutouiller, le trésorier. Mais il est probable que nous lui trouverons bien plus d’usage que ce que nous avons imaginé".
Pour lancer son appel d’offres, Camacuma a fait le choix d’un seul modèle, 7 m, 3,5 t et 110-130 cv. "C’est le cœur de marché, souligne François Le Ber. Il représente 80 % des achats". Et c’est Bobcat qui a été retenu, avec du matériel fabriqué au local, Pontchâteau (44), ce qui n’est pas pour déplaire au réseau.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité