Aller au contenu principal

Exemple de mise en place des commandes biosécurité
La station expérimentale de Crécom

Dès sa reconstruction en 2006, la station expérimentale de Crécom à Saint-Nicolas-du-Pélem (Côtes d'Armor) a été agencée pour garantir un excellent statut sanitaire et a mis en place de nombreuses règles et infrastructures pour l’atteindre et le maintenir. Une démarche stricte de biosécurité y est de rigueur. En voici la description présentée au travers de chacune des étapes du processus d'élevage. Explications.

La zone d’élevage de la station expérimentale des chambres d'agriculture de Bretagne est clôturée. Pour accéder à la zone d’élevage, il est obligatoire de prendre une douche, et de porter des vêtements dédiés à la circulation dans la zone d’élevage. A l’entrée de chaque bâtiment de l’élevage, l’agent doit changer de vêtements et de bottes. Dès qu’il y a une intervention dans la zone extérieure à la zone d’élevage, il faut repasser sous la douche afin de retourner dans la zone d’élevage.
A l’entrée de l’élevage se trouve le parking, la seule partie définie comme la zone publique de l’élevage. Le premier bâtiment "le bureau" comporte les douches, indispensables pour rentrer dans l’élevage, puis on trouve deux bureaux et la salle de pause, qui font aussi partie de la zone d’élevage. Une ouverture sous forme de guichet ou " passe-plat, il existe une entrée du bâtiment et la salle de pause, par laquelle du petit matériel peut être transféré. Une tenue spécifique est dédiée pour circuler dans ces locaux et dans le reste de la zone extérieure aux bâtiments d’élevage. Pour entrer dans chaque bâtiment de l’élevage, il faut obligatoirement passer par le sas sanitaire du bâtiment et changer de cotte et de bottes.
Les livraisons de cochettes, de pailles et matériels sont encadrées : le camion des cochettes se gare au niveau du portail en face du bâtiment de quarantaine, et n’entre pas dans l’élevage, les cochettes descendent la rampe et marchent jusqu’à la quarantaine. Le camion de livraison de paille s’arrête aussi au portail et le télescopique de la zone d’élevage récupère la paille. Le bac d’équarrissage est transféré par-dessus la clôture dans un tracteur qui l’emmène dans l’aire d’équarrissage éloignée de l’élevage, en zone publique. Pour l’enlèvement des charcutiers, le chauffeur utilise un accès au quai qui lui est exclusivement dédié. Les livraisons de gros matériels sont déposées dans une pièce dédiée non loin du quai d’embarquement, où ils sont lavés et désinfectés. Les quatre bâtiments d’élevages ont des couloirs de visites accessibles par la zone professionnelles et qui ne permettent pas de pénétrer dans l’élevage, les visiteurs peuvent donc voir l’intérieur des salles via des vitres installées dans toutes les salles. Pour le transfert des animaux entre les bâtiments, un couloir amovible relie les bâtiments sur litière et un couloir permanent est installé entre les bâtiments caillebotis
Cette organisation scrupuleuse participe fortement au maintien du très bon niveau sanitaire de la station de Crécom.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité