Aller au contenu principal
Font Size

Le lin paie !

Agriculteurs, collecteurs et industriels du lin oléagineux sont satisfaits. Les rendements des nouvelles semences et le prix de vente n'ont jamais été aussi forts. Les agriculteurs ramasseront plus de 25 quintaux à l’hectare cette année. Certains atteignent 34 quintaux, ce qui paie mieux que le colza au final.

La culture est simple

Plante à racine pivot et à la tige fibreuse, le lin supporte très bien le passage mécanique et verse peu. Les nouvelles variétés sont plus courtes, plus productives et plus qualitatives. En particulier, elles sont sélectionnées pour supporter le stress hydrique. Elles apportent donc une solution aux agriculteurs échaudés par les deux dernières années de météo difficile.

Une plante solution

Au printemps, l'amendement se fait la même journée que le labour, à 110 unités d'azote. En hiver, pour éviter le lessivage, l'amendement est fractionné en 2/3 au labour, 1/3 trois semaines plus tard. Vraie spécificité du lin, la graine germe sur un sol préparé avec attention, car elle n'aime pas les mottes et nécessite un bon contact terre/graine.
Côté semences, la filière Graines Tradition Ouest travaille en collaboration avec le sélectionneur Linea et le semencier Lin 2000. Ils proposent un panel de variétés adaptées à notre région.

Le prix est incitatif

Les organismes stockeurs achètent la graine au prix fort sur le territoire Breton. L’ensemble de la région est concernée : Agrial, Cereos, Eureden, Garun-Paysanne, Le Gouessant et Terrena appliquent un barème incitatif lié, notamment, à la teneur de la graine en huile et en oméga 3.
Cette année encore, le lin paie !

 

Pratique : Les agriculteurs intéressés peuvent appeler aux numéros suivants :
- Agrial : Philippe Brégère, 02 99 25 53 37.
- Eureden : Michel Le Friant, 02 98 21 33 66.
- Le Gouessant : David Fouchard, 02 96 30 74 06.
- Valorex : Stéphane Douabin, 02 99 97 66 87.
- Sanders : Pascal Etienne, 02 97 28 48 43.
- Coop Garun Paysanne : Fabrice Péran, 02 96 50 40 30.
- Terrena : Cyril Bigot, 05 49 49 44 11.
- Chambre d'agriculture de Bretagne : Caroline Cocoual, 06 32 42 62 15 et Tristan Gueneuc, 06 73 65 54 38.

 

Ils ont dit

Philippe Courtel (56, livre Agrial et Cecab) / Cette année encore, j'ai planté du lin. Ça fait 15 ans que j’en cultive, en assolement avec blé, maïs, orge de printemps, blé noir et colza. Je sème du lin d'hiver Angora, sélectionné pour sa richesse en Oméga 3. La variété est bien adaptée à mes parcelles. Par exemple, j'ai récolté 28 quintaux à l'hectare cet été. Depuis, j’ai décidé de convertir mon exploitation en bio, et je pourrai conserver le lin oléagineux. Il se cultive bien et il se vend bien.
Jacques Chuberre (35, livre le Gouessant) / À l’origine, je suis éleveur de porcs (naisseur et engraisseur). Après plusieurs années d’élevage, j’ai choisi de passer à 100 % de cultures. J’ai implanté 7,2 ha de lin en 2018 et j'ai eu de bons résultats, 22 qx nets par hectare. J’ai donc semé 14 ha de lin variété Marquise en 2019. Le lin rentre dans ma rotation pour casser les maladies, je l’utilise selon la séquence maïs blé, colza blé, lin blé. Le lin est peu sensible aux maladies et demande peu de traitements : pas de fongicides, un passage d’anti-dicotylédones puis un passage en anti-graminées.
Les avantages du lin ? Je commence à observer une baisse des maladies sur le colza et le blé du fait de son introduction. Et en préparant bien le sol en 2019, malgré la météo difficile qui a retardé la levée, le lin a poussé normalement.
Charles-Henri Biard (responsable département et commercial, 22, livre Garun-Paysanne) / Linea sélectionne les variétés les plus productives et les mieux adaptées. Les essais ont lieu dans tout l’Ouest Français, de la Nouvelle Aquitaine aux Hauts de France. Notre particularité est de maintenir une sélection en lien avec la résistance au stress hydrique et à la robustesse de la plante. Cette année, par exemple, la météo dégradée a moins fait souffrir les cultures de lin que d’autres cultures comme les orges ou les colzas.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Méthanisation : un procédé d’avenir, moyennant quelques précautions
L’affaire a fait grand bruit dans le Finistère : en début de semaine dernière, une fuite provenant d’une unité de méthanisation a…
Une nouvelle équipe chez les Jeunes agriculteurs
S’ils ont tenu leur assemblée générale juste avant le confinement, le Covid a ensuite bloqué les élections du Bureau et du…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Publicité