Aller au contenu principal

Le stage de parrainage de A à Z

Porteur de projet en cours d’installation, cédant souhaitant transmettre son savoir-faire ou exploitant accueillant un nouvel associé, le stage de parrainage doit vous permettre de concrétiser votre projet… Mode d’emploi.  

Aude Clech et Tanguy Cueff, deux tiers, associés en production laitière depuis le 1er janvier 2020 après un stage de parrainage.

Le stage de parrainage est réalisé par le candidat à l’installation, sur l’exploitation du cédant ou du futur associé, avec le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Il bénéficie à ce titre d’une couverture sociale et d’une rémunération. Sa durée est de 3 à
12 mois et doit précéder immédiatement l’installation. Le stage est encadré par la chambre d’agriculture qui établit avec le candidat et le parrain une convention et un contrat d’objectifs. À la demande d’une ou des parties, le contrat peut être interrompu à tout moment si la reprise ou l’association est abandonnée.

Des objectifs de stage bien précis
Dans le cadre d’une reprise d’exploitation, le stage de parrainage permet au candidat de valider la faisabilité et la rentabilité de son projet, de connaître l’exploitation et son environnement et de bénéficier de l’expérience et du savoir-faire du cédant, avec l’objectif d’être autonome le jour de l’installation. Dans le cadre d’une association, il faut ajouter l’aptitude au travail en commun.

Des conditions d’accès à respecter
Le porteur de projet doit répondre à quatre conditions : ne pas avoir de lien de parenté jusqu’au 3e degré, collatéraux inclus, avec le cédant ou le futur associé (il peut, par exemple, réaliser un stage avec un cousin mais pas avec un oncle), s’installer hors cadre familial, remplir les conditions d’accès aux aides à l’installation et démontrer la pertinence du stage.

Plusieurs rémunérations possibles
En fonction de la situation professionnelle antérieure du stagiaire, la rémunération varie de 130,34 à 708,59 € par mois dans le cas d’un financement par l’État. Si le demandeur est indemnisé par Pôle Emploi, il bénéficie en priorité de ce financement au titre de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE).
 

Un stage de parrainage avec tiers

En 2019, Aude Clech, en Gaec avec son père Michel, a souhaité réaliser un stage de parrainage avec un tiers, Tanguy Cueff, avec l’objectif de s’associer avec lui en remplacement de Michel qui a prévu de prendre sa retraite. "Il fallait vérifier que nous étions faits pour nous entendre, qu’on avait le même point de vue sur la façon de conduire l’exploitation. Cela a aussi permis à mon père de se préparer au départ en nous confiant progressivement toutes les responsabilités", explique-t-elle. Pour Tanguy, le stage était tout aussi indispensable. "Je suis d’abord passé par une phase de découverte car je ne connaissais pas l’exploitation ni les personnes qui travaillaient ici", ajoute-t-il.
Pendant cette période, Aude et Tanguy, tous les deux jeunes parents, ont pu tester une nouvelle organisation de travail pour répondre à leurs attentes et contraintes familiales. "Nous étions à l’écoute l’un de l’autre pour faire évoluer l’outil de production et l’organisation du travail pour qu’ils nous correspondent", ont-ils précisé.
"Au cours du stage, nous sommes restés nous-mêmes car libres de tout engagement contrairement à une période de salariat avec une relation de patron-salarié", explique Tanguy. Et Aude de conclure, "ce stage est indispensable avant une association afin d’apprendre à travailler ensemble, il nous a permis de s’adapter l’un à l’autre".

La transmission familiale a ses spécificités

En 2019, 61 % des installations aidées se sont réalisées dans le cadre familial, le passage de relais s’effectue donc encore beaucoup en famille. La transmission familiale possède à sa portée des outils juridiques (droit au bail, donation-partage, montage sociétaire) et fiscaux (Pacte Dutreuil) spécifiques améliorant les conditions de la transmission de l’exploitation.   
Transmettre au sein de sa famille suppose de traiter d’affaires en famille. A première vue, on serait tenté de penser qu’en famille on se connaît bien et qu’il n’est pas nécessaire de beaucoup parler pour se comprendre… En fait c’est le  contraire. C’est dans le flou que les conflits couvent.  Au moment du passage de relais, pour limiter les suspicions chez les frères et sœurs, et ne pas mettre en  danger la bonne entente familiale, informer les membres de la famille sur la définition des termes du contrat de cession sont des précautions importantes à prendre.
Dans une prochaine publication TERRA, vous pourrez découvrir le témoignage de Florian qui vient de s’installer à la suite de son père et de son oncle.
Annette Hurault, conseillère transmission

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Viande cultivée : vers la fin de l’élevage ?
Depuis le premier steak haché créé en laboratoire en 2013, les techniques de production de viande artificielle progressent et de…
Une stratégie non pas tournée sur les volumes, mais le revenu
Lors d'une session en visio-conférence les chambres d'agriculture de Bretagne ont débattu et adopté les grands axes de leur…
Publicité