Aller au contenu principal

Les enfants découvrent l’agriculture avec Finistère remplacement

En cette semaine de l’emploi agricole, Finistère remplacement a fait le choix de promouvoir les métiers de l’agriculture auprès des plus jeunes, en incitant ses adhérents à ouvrir les portes de leurs exploitations et en finançant le déplacement des élèves.  

Mardi dernier, Emeline a pu faire découvrir l’élevage de son papa à toute sa classe, un élevage où elle aime passer du temps, le soir ou le week-end.
© Chantal Pape

A peine descendus du car, la quinzaine d’élèves de l’école de Commana s’égaye, bottes aux pieds, en direction de l’étable des veaux. Cette matinée est un peu particulière : aujourd’hui, ils sont venus visiter la ferme laitière du papa d’Emeline, scolarisée, comme eux, dans la classe petite, moyenne et grande section. Et l’excitation est à son comble quand les veaux se laissent caresser ou tentent, d’une langue curieuse, d’attraper sac à dos ou capuche…

Communiquer

"C’est la journée de l’emploi partagé et la semaine de l'emploi agricole, indique Cendrine Bigot Germain, gestionnaire de paie à Finistère remplacement et Partag’emploi. Et cette année, plutôt que d’ouvrir nos bureaux, nous avons demandé à nos adhérents de proposer aux classes de leurs enfants de venir à la ferme". Une occasion sur laquelle a immédiatement sauté Samuel Morvan. "Les agriculteurs ne communiquent pas suffisamment". Et de citer sa propre expérience. "Quand j’étais petit, scolarisé dans la même école que ma fille, je me souviens d’avoir été à pied visiter une exploitation laitière, une exploitation porcine et un élevage de volailles. C’était il y a une trentaine d’années. Et depuis, plus rien n’a été proposé aux enfants".

Promouvoir

Or, même dans une commune rurale comme Commana, les enfants d’agriculteurs se font rares. "Emeline est la seule de sa classe". Et la découverte des animaux ravit les enfants. "Ce petit veau est né hier, leur explique l’éleveur. Il sera nourri au biberon deux fois par jour pendant 4 jours, comme vous quand vous étiez petits. Puis il passera au seau". La visite se poursuit par les vaches, leur alimentation et la traite grâce aux robots. "Il faut qu’ils sachent d’où provient ce qu’ils ont dans leur assiette". Comme Samuel Morvan, cinq autres adhérents de Finistère remplacement ont ouvert leurs portes, pour une centaine d’enfants accueillis. "Cela permet de promouvoir les métiers agricoles auprès des plus jeunes, mais aussi de leur entourage : parents, famille, voisins", souligne Stéphane Charon, directeur de Finistère remplacement.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité