Aller au contenu principal

Parcours volaille : un bouquet de services en voie de monétarisation

La méthode Bouquet de l'Itavi analyse et modélise les services que les parcours volaille déploient. Pas moins de 13 services ont été recensés. Explications.

Derrière la fleur à cinq pétales se déploie une corolle de services mise au point par l'Itavi dans le but de mesurer la contribution positive des parcours arborés des élevages de volailles. Au delà de l'acte de production, il y a l'idée d'un service, matériel ou immatériel, envers l'éleveur lui-même, le consommateur et la société.

 

Une fleur à 5 pétales

C'est pourquoi, la grille Bouquet se découpe en 5 catégories de services ou 5 pétales, soit un total de 13 services recensés. La 1ère catégorie de services se rapporte à la production de ressources : le revenu de l'atelier et celui du parcours (fruit, bois, miel..). La deuxième catégorie touche la qualité de vie de l'éleveur, son appréciation du métier et sa pénibilité. La troisième porte sur la relation élevage-consommateur-citoyen avec l'apport de bien-être animal, de naturalité, de qualité des produits. La quatrième catégorie englobe l'intégration territoriale avec les emplois direct/indirects, l'esthétisme du paysage, l'identité territoriale et patrimoniale (IGP...). La dernière catégorie, enfin, implique la qualité environnementale, au travers du recyclage des fertilisants, de la biodiversité, de l'atténuation du changement climatique et de la pollinisation.

 

Valoriser les services

Après les trois étapes que sont la cartographie, la discussion avec l'éleveur et le relevé sur le parcours (essence, insecte, flore herbacée...), il est donné un score aux indicateurs, aux services puis aux catégories de services. Le résultat se dessine alors dans la fleur Bouquet à partir d'une représentation sous forme de radar (un pétale = une catégorie). Le technicien y ajoute ses préconisations. En filigrane, l'idée est que l'éleveur détient une marge de potentiel à aller chercher, qu'il n'est pas seulement "gardien de l'écologie des campagnes", mais aussi acteur de l'activité économique et de la vitalité des territoires. D'après une enquête, le consentement du consommateur à payer le produit plus cher porterait sur le bien-être animal (volaille en extérieur, volaille en mouvement) et le maintien de la biodiversité des parcours. Aujourd'hui, la méthode Bouquet est en cours de déploiement auprès de groupes d'éleveurs.

Info : Lien méthode Bouquet :http ://services-parcours-plein-air-volailles.fr/casdar-bouquet-presentation-du-projet.php
Contact : chiron@itavi.asso.fr

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité