Aller au contenu principal

Peu d’antibiotiques utilisés à Trévarez

Comme dans les élevages de Bretagne, toutes productions confondues, Trévarez a participé à l’effort de réduction de l’usage des antibiotiques. Pour cela, pas de miracle, mais de la prévention, un changement de certaines pratiques et au besoin, trouver des alternatives efficaces et sans risque.
Réduire les antibiotiques, ce n’est pas forcément les remplacer par autre chose. A Trévarez comme ailleurs, la réduction a été permise par un renforcement de la prévention, des rediscussions autour des protocoles de soin et parfois, par l’usage d’alternatives : les obturateurs au tarissement surtout et parfois l’homéopathie pour se rassurer.
Par exemple, le choix sur le conventionnel a été fait de laisser quelques grandes génisses dehors, dans des parcelles abritées, pour permettre aux vaches taries d’être correctement logées. Malgré les vêlages groupés, les techniciens sont vigilants sur l’hygiène des box de vêlage. Ce qui permet à la fois du traitement sélectif au tarissement,  notamment sur le bio, et une maîtrise des infections mammaires en début de lactation. Sur le troupeau conventionnel, les bonnes pratiques de traite ont été affichées pour être appliquées par tous, stagiaires, trayeurs occasionnels ou habituels.
Les boiteries, autre poste de consommation d’antibiotiques dans les élevages, ont toujours été gérées rapidement par les techniciens, grâce à l’utilisation de la cage de parage et à une bonne connaissance des lésions.
Enfin, les interventions sont très peu fréquentes au vêlage et il y a très peu d’infections génitales. En cas de non délivrance, la stratégie est d’attendre, de se rassurer avec l’homéopathie et de n’utiliser des antibiotiques qu’en cas de fièvre, ce qui n’est advenu que pour une vache sur les cinq atteintes en 2019.
Les diarrhées des veaux sont habituellement inexistantes. En cas de souci, des prélèvements sont effectués et un traitement adapté est prescrit par le vétérinaire. Pour les derniers épisodes de diarrhées, il ne s’agissait pas de diarrhée bactérienne, il n’y a donc pas eu d’usage d’antibiotiques.

Pour plus d’informations, nous vous donnons rendez-vous aux portes ouvertes de Trévarez, en 2021.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité