Aller au contenu principal

Produit en Bretagne : un réseau solidaire

À l'occasion d'un Tro Breizh, par la mer, les adhérents du réseau "Produit en Bretagne" se sont retrouvés pour échanger sur leurs pratiques. Embarqués à bord, les entrepreneurs sont revenus sur l'intérêt d'une telle communauté. Des intérêts qui vont au-delà des affaires pour se concentrer sur le besoin d'informations de ses membres tout en garantissant une belle convivialité.

Embarqués sur une vedette aux alentours d'Arzal, les membres de l'association Produit en Bretagne échangent sur leurs pratiques et préparent la rentrée.

Adhérer à l'association "Produit en Bretagne" est un parcours long, qui demande de l'engagement et de la volonté. Constitution d'un dossier solide, y compris financier, d'un audit et d'un entretien avec des membres actifs sont les nombreuses étapes avant de potentiellement intégrer le réseau de l'association. 440 entreprises de la Bretagne historique s'y sont engagées avec ferveur. Au détour d'une de leurs rencontres conviviales, les entrepreneurs bretons expliquent que "cette communauté permet de créer du lien avec des entreprises qui partagent les mêmes valeurs et d'apprendre des expériences acquises par les uns et les autres". Réseau utopique ? Pas tout à fait... Réunis sous la bannière bretonne, la communauté d'entrepreneurs raisonne pratico-pratique !

Parfois être entrepreneur c'est être seul, ici nous pouvons partager nos expériences pour s'entraider.

Partager les "bonnes pratiques"

Alors que le contexte sanitaire a durement touché certains secteurs d'activités, le réseau et son logo, bien identifié des consommateurs première marque régionale en France), est plutôt une valeur refuge. "Pour nos membres issus de l'agroalimentaire, le logo au phare bleu a plutôt été une aide dans les ventes. Les consommateurs bretons ont souhaité marquer leur attachement à l'emploi local via l'achat de la marque "Produit en Bretagne", explique Jean-Pierre Coïc, délégué Produit en Bretagne pour la Loire-Atlantique et associé dans un cabinet d'avocats. L'association a également poursuivi ses activités pendant le confinement en organisant régulièrement des apéros-visio pour maintenir le lien entre ses membres mais aussi partager des astuces pour les obtentions des prêts d'État, le management en télé-travail, l'acquisition des produits sanitaires ou la sécurité informatique.
Autant de sujets qui ont dû être traités dans l'urgence par certains professionnels. "Parfois être entrepreneur c'est être seul, ici nous pouvons partager nos expériences pour nous entraider", résume Jean-Pierre Coïc. Les adhérents de l'association se rencontrent régulièrement, certains une fois par mois, d'autres une fois par semaine, en fonction des commissions auxquelles ils participent ou des visites d'entreprises qui s'organisent. De ces rencontres naissent des initiatives entre entreprises comme du co-voiturage industriel, du co-branding, des échanges sur la qualité des produits. "C'est un accélérateur important pour le développement des entreprises régionales", explique Coralie Gourlay, chargée de mission marketing & commerce RHD pour l'association.

 

Apprendre par le réseau

Lancée par le secteur agroalimentaire, l'association est aujourd'hui composée pour plus de la moitié d'entreprises prestataires de services. "Nous avons des juristes, des banquiers, des assureurs, des spécialistes du marketing, l'idée est de partager nos savoirs-faire. Les dernières conférences portaient tout azimut sur la santé du dirigeant d'entreprise, l'actualité juridique, ou la nouvelle génération de salariés qui semblent avoir la bougeotte", précise Jean-Yves Le Breton. Aymeric Bourdeaut, directeur général associé de la société Polygone, cabinet d’études de marché et institut de sondage à Saint-Nazaire, rappelle : "Il est spécifié dans notre charte que nous devons participer à dynamiser l'économie locale. Nous devons donc recruter des talents en Bretagne, pour qu'ils puissent s'y installer avec leurs familles. La nouvelle génération de salariés à des attentes fortes concernant le bien-être au travail, le sens de son métier, nous devons y prêter attention. Chez nous, la salle de pause et nos concours de baby-foot sont un de nos premiers arrêts avec les candidats lors des entretiens. C'est essentiel de prendre du temps avec le réseau pour partager nos bonnes pratiques". L'association, elle, ne cherche pas à recruter de nouveaux membres, mais entretient passionnément sa communauté.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité