Aller au contenu principal

Sensibiliser les employeurs à l’accueil des salariés

Finistère remplacement et Partag’emploi ont profité d’une formation au DUER, le document unique d’évaluation des risques professionnels, pour attirer l’attention des employeurs sur l’accueil et les conditions de travail des salariés. Un volet qui participe aussi, à sa manière, à l’attractivité des métiers !    

Le 23 novembre dernier, Finistère remplacement et Partag’emploi ont profité d’une formation sur le DUER pour alerter les employeurs sur la nécessité de bonnes conditions d’accueil pour leurs salariés.

Le 23 novembre dernier, Finistère remplacement et Partag’emploi ont proposé à leurs adhérents de suivre une formation sur le DUER, le document unique d’évaluation des risques professionnels. "Il fait partie des obligations auxquelles l’employeur ne peut se soustraire", rappelle Stéphane Charon, directeur des deux structures.

Animée par Garlonn Fouchard, formatrice à Agriformation, la journée a alterné théorie en salle, le matin, et pratique en exploitation, l’après-midi, les six participants se retrouvant chez Frédérick Gelin, producteur de lait à Berrien. "Et ils se sont finalement rendus compte que ça n’était pas si compliqué puisqu’en deux heures, ils en sont venus à bout".

Des locaux confortables

Cette journée a aussi permis à Stéphane Charon de faire passer quelques idées qui lui sont chères. "L’agriculture peine à recruter, constate le directeur. Mais il ne faut pas oublier que l’attractivité de nos métiers passe par plein de petits détails". Et de citer les conditions d’accueil : vestiaire pour se changer, point d’eau pour se laver les mains, sanitaires, pièce chauffée et équipée d’un micro-ondes si le salarié déjeune sur place… "Certes, ça a un coût ! Mais ça représente quoi à côté d’un tracteur neuf ?" Et une pièce confortable peut aussi servir à accueillir un commercial, le comptable…, en séparant ainsi sphères privée et professionnelle.

Des horaires adaptés

Pour attirer et fidéliser des salariés, la réflexion doit également porter sur les horaires de travail. En lait, où une longue coupure à l’heure de midi peut freiner quelques candidats. Mais aussi dans les autres productions. "Les horaires de début et fin de journée peuvent être négociés en fonction des souhaits ou des obligations des salariés, quitte à réorganiser le travail, si besoin, et à changer quelques habitudes". Un changement qui peut se révéler payant. "Pour fidéliser les salariés, il n’y a pas que la rémunération". Des arguments auxquels les employeurs sont désormais sensibles. "Il est aussi de notre rôle de faire avancer les choses", estime Stéphane Charon.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité