Aller au contenu principal

Transmettre, une réflexion dynamisée en groupe

Depuis deux ans, le sujet de la transmission de la ferme est devenu d’actualité à l’Earl Rozenn Aër de Pluméliau. D’ici trois ans, troupeau allaitant, poules pondeuses et 40 ha, le tout en bio, devront trouver repreneur. Alors, c’est encore une fois portés par la dynamique du groupe, initié par Nov’agri, que Gene Quéré et Daniel Bronsard ont choisi d’y réfléchir pour agir.

Gene Quéré et Daniel Bronsard sur la ferme familiale Rozenn Aër, en poules pondeuses et vaches allaitantes, bio.

"On le sait depuis un petit bout de temps mais on s’était dit que cela pouvait changer". Désormais, Gene Quéré et Daniel Bronsard sur la ferme familiale Rozenn Aër (coquelicot en breton) se sont fait une raison. Aucun de leurs quatre enfants, dont l’un, ingénieur comme son père, a décidé comme lui de devenir agriculteur en bio mais ailleurs, ne reprendra la suite, ni les 40 ha, ni les 20 mères et la suite de belles blondes d’Aquitaine, ni les deux poulaillers parfaitement équipés abritant les
6 000 poules pondeuses rousses au milieu de leur pré. Une ferme menée à quatre UTH, bientôt cinq, "afin de lâcher un peu pour se former, se projeter cela demande du temps, s’inscrire au RDI. Se caler et savoir comment on va vouloir faire pour transmettre", détaille Gene Quéré, ancienne conseillère à la chambre d’agriculture. Elle a, en 1999, rejoint cette ferme du hameau de Saint-Hilaire en Pluméliau, "pour l’activité de vente directe, nous avons nos deux marchés et nos jours de livraison d’oeufs". Et c’est ainsi qu’en 2008, l’Earl Rozenn Aër a éclos avec le devenir de la viande bovine confiée à Bretagne-Viande-Bio, présidé par Daniel Bronsard un temps, avec des engagements militants et professionnels pour chacun.

Comment donner envie de reprendre nos fermes, c’est toute la question, on met de côté nos productions et nos systèmes

Toucher et s’adapter à un nouveau public
Adhérents des GVA "de tout temps", puis de Nov’Agri, convaincus de la dynamique du collectif, "nous avions participé à des journées dédiées à la transmission". Compte tenu du poids de l’agriculture sur le territoire de Pontivy, et confrontés à une pyramide des âges entraînant de nombreux départs en retraite à venir, "Nov’Agri et les communautés de communes ont souhaité réfléchir à l’installation d’agriculteurs, comment aller vers de nouveaux publics. On a trouvé ça très novateur. C’est toute l’idée de ce groupe accompagné par Laurence Chèze et Christophe Tachez", détaille Daniel Bronsard. "Comment donner envie de reprendre nos fermes, c’est toute la question, on met de côté nos productions et nos systèmes". Trois journées entre futurs transmetteurs ont été programmées en 2020. La première pour se connaître, "trouver nos points communs et comment toucher d’autres publics", note le couple. Le groupe a missionné la réalisation de films sur leurs exploitations par des étudiants en licence pro-management, un projet tuteuré. La deuxième avec entre-autres un jeu de rôle :  "des entretiens fictifs avec des repreneurs éventuels. Nous devions présenter notre ferme de la meilleure façon, suivant les personnalités que nous avons appris à identifier. Mais nous avons aussi vu comment passer une annonce, où et dans quels réseaux, il n’y a pas que le RDI, il y a aussi le bouche à oreilles", relate Daniel. Sans compter la réflexion sur le "bon candidat. L’idéal n’existe pas, il faut aussi accepter que sa ferme puisse continuer différemment", acquiesce le couple.
Tout un travail, aussi sur soi et au quotidien pour rendre sa ferme transmissible : "l’entretien, la mise aux normes, les haies replantées, toute cette mise en valeur qui peut être une chance supplémentaire de transmettre".

Préparer la transmission en groupe d’échanges, toute une dynamique !

oeufs

Ils sont éleveurs de porcs, volailles, vaches laitières ou allaitantes… en conventionnel ou en bio… depuis juin, 10 agricultrices et agriculteurs ont démarré le groupe "Je transmets ma ferme !" de Nov’Agri au pays de Pontivy.
Les futurs cédants ont défini leur programme :
- investir les réseaux locaux et les réseaux sociaux…
- travailler sur ce qu’ils veulent transmettre,
- être bien au clair sur ce qu’on vend, ce qu’on peut louer…
- mettre en valeur leurs fermes,
- s’entrainer à l’écoute de candidats à l’installation,
- apprendre la négociation…
Le collectif est en route. Encore jeune, il peut accueillir tout futur cédant intéressé du secteur de Pontivy.
Christophe Tachez, animateur Nov’Agri – chambre d’agriculture

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Viande cultivée : vers la fin de l’élevage ?
Depuis le premier steak haché créé en laboratoire en 2013, les techniques de production de viande artificielle progressent et de…
Une stratégie non pas tournée sur les volumes, mais le revenu
Lors d'une session en visio-conférence les chambres d'agriculture de Bretagne ont débattu et adopté les grands axes de leur…
Publicité