Aller au contenu principal

Triballat Rians : le bien-être au cœur de leur nouvelle démarche RSE

À l’autre bout de la France, en plein cœur du Berry, la laiterie familiale H. Triballat Rians a mis en place une démarche RSE, engagée en faveur de l’environnement, du bien-être humain et animal, en collaboration avec différents acteurs de la filière, dont des associations de protection animale. Retour sur leur vision et leurs expériences inspirantes.

Objectif : l’accès à l’extérieur pour 100 % des chèvres d'ici à 2030.
© Rians

Les laiteries H. Triballat Rians ont dévoilé le 13 avril lors d’une conférence de presse leur démarche RSE "Laiterie familiale engagée". Elle repose sur "quatre axes d’amélioration responsable : promouvoir l’élevage durable ; perpétuer un ensemble riche de savoir-faire ; réduire l’empreinte environnementale de l’entreprise ; et s’engager auprès des collaborateurs comme des territoires". Les engagements pris ont été co-construits en partenariat avec les neuf organisations de producteurs (OP) livrant la laiterie ainsi que les associations de protection animal telles que le WWF*, le CIWF** et la LPO***.

 

Une co-construction

Dans une démarche de progrès, visant à tendre vers des pratiques agricoles toujours plus durables, les laiteries H. Triballat Rians se sont rapprochées d’ONG connues et reconnues dans le domaine de la protection animale comme CIWF, le WWF et la LPO. Des associations non clivantes, œuvrant à l'amélioration des conditions d'élevage, comme l'explique Lucille Bellegarde, représentante du CIWF : "nous sommes très heureux d'accompagner Rians et les éleveurs, dans la prise en compte de ces enjeux clés du bien-être animal et de durabilité", et qui le rappelle : "c’est un éleveur qui a créé l’association". Ainsi, ces collaborations se traduisent par des accompagnements scientifiques et techniques personnalisés avec des échéances et des objectifs précis. Ensemble, ils identifient les enjeux prioritaires, pour ensuite permettre une amélioration significative d’ici à quatre ou cinq ans. De plus, le site historique des Laiteries H. Triballat Rians a été reconnu en 2020 "refuge LPO" pour la qualité de son approche en matière de protection de la biodiversité. Un engagement renforcé par la signature d’un nouveau partenariat, pour cinq ans. Des diagnostics écologiques approfondis et des recommandations seront ainsi réalisés sur certains sites.

Une entreprise familiale.

L'Èthologie au service du bien-être animal

Parmi les objectifs saillants de la démarche RSE pour les éleveurs figure le bien-être animal. Ainsi, le groupe encourage les pratiques reconnues pour leurs bienfaits, telles que le pâturage pour 100 % des vaches et l’accès à l’extérieur pour 100 % des chèvres ou encore un élevage collectif des jeunes animaux, favorisant leurs relations sociales et leur bonne santé. D’autres pistes encore, comme améliorer la longévité des troupeaux laitiers pour réduire l’impact carbone et améliorer les performances du troupeau, sont explorées. De plus, pour aider les 450 éleveurs partenaires de l’entreprise à développer leur expertise en matière d’observation et d’analyse du bien-être animal, l’entreprise a mis en place une formation à l’éthologie, science du comportement animal. Enfin, la laiterie se donne pour objectif d’atteindre une alimentation 100 % d’origine française d’ici 2030. "C’est une démarche très cohérente et durable dans le temps, ce n’est pas un effet d’annonce mais un engagement dans la durée", assure Hugues Triballat, président de la laiterie.

 

Métier durable

Pour soutenir les producteurs, les Laiteries H. Triballat Rians accompagnent les jeunes agriculteurs, via un prix minimum garanti durant leurs sept premières années d’exploitation. Pour autant, côté rémunération du lait, si l’industriel évoque un prix supérieur de 20 € au prix moyen français, les discussions avec les OP ne devraient aboutir que début 2022. "Combien cela nous rapporte à nous ? C’est en cours de discussion", explique l’éleveur de chèvre Sylvain Boiron.

 

* World Wildlife Fund ou Fonds Mondial pour la Nature ** Compassion in World Farming ***Ligue pour la protection des oiseaux

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité