Aller au contenu principal

Un tour de France pour mieux faire connaître l’agriculture qui innove

Parti de la Tour Eiffel le 27 février dernier, le #CoFarming tour fera un tour de France en tracteur d’ici la fin de l’année. L’occasion pour Thierry Bailliet et Jean-Baptiste Vervy, agriculteurs l’un dans le Pas de Calais l’autre dans la Marne, de mieux faire connaître leur métier au grand public et de promouvoir une agriculture qui innove.

Après Rennes, Paimpol et Guingamp, le #CoFarming tour a fait escale à Landivisiau, avant de filer à Vannes.

Le pari est un peu fou : réaliser un tour de France au volant d’un tracteur, histoire de promouvoir le métier d’agriculteur ! Parti de la Tour Eiffel le 27 février dernier, date à laquelle devait s’ouvrir le salon de l’agriculture à Paris, le #CoFarming tour a sillonné la Bretagne la semaine dernière, après une halte du côté d’Orléans. "On a d’abord lancé l’idée comme une boutade, reconnaît Jean-Baptiste Vervy, céréalier et producteur de pâtes dans la Marne. Et puis on s’est décidés".

 

Filmer son quotidien

A ses côtés, Thierry Bailliet est un habitué des réseaux sociaux. "Mon fils, au collège à Lens, a été harcelé en classe de 4e à cause de mon métier, raconte l’agriculteur du Pas de Calais. Mais nous ne l’avons appris qu’en fin d’année scolaire". Aussitôt sa décision est prise. "Pour mieux faire connaître mon métier, j’ai commencé à filmer mon quotidien". À raison d’une vidéo par semaine diffusée sur sa chaîne Youtube, il en est désormais à 700. Et il vient d’écrire un livre "Dans les bottes de ceux qui nous nourrissent", qu’il a envie de faire connaître au plus grand nombre. "Le grand public ne connaît pas notre métier ! On a fait évoluer nos pratiques, on continue à progresser. Et il faut le faire savoir".

Nous allons visiter des exploitations et postons des vidéos tous les soirs.

Des start-up à destination de líagriculture

Àla tête de Wizifarm, la start-up qui a cartonné durant le premier confinement avec #desbraspourtonassiette qui a permis aux agriculteurs de trouver la main d’oeuvre dont ils avaient besoin, Jean-Baptiste Vervy partage la même envie de communiquer sur une profession qui innove. "#CoFarming regroupe 18 start-up qui mettent en relation les agriculteurs sur différentes thématiques et les aident à gagner en compétitivité". Et de citer AgriKolis, un relais de proximité à la ferme, plus flexible, "qui peut procurer jusqu’à 500 € de revenu complémentaire à des agriculteurs proches d’une ville", et qui compte déjà 200 relais-colis.
Spécialiste de la météo de précision, Sencrop établit des modèles prédictifs, pour des risques de maladies par exemple, et aide à piloter son entreprise. Datafarm installe des data center dans les exploitations, à proximité immédiate des méthaniseurs qui fournissent l’énergie dont ils ont besoin. "Très gourmand en énergie, le monde du numérique a besoin de se décarboner". Et AgriVillage, sorte de Airbnb agricole, propose un hébergement mais aussi des expériences à la ferme.
"Leur dénominateur commun ? Relier les gens sur les territoires", apprécie Thierry Bailliet. "Les agriculteurs sont très connectés, rajoute Jean-Baptiste Vervy. Le numérique doit les aider à progresser, à simplifier leur quotidien, à retirer un caillou dans leur chaussure".

 

Sur les réseaux sociaux

Si le #CoFarming tour cible le grand public, il veut aussi toucher les agriculteurs. Et puisque le Covid interdit les rassemblements, c’est via les réseaux sociaux qu’il va montrer la diversité des productions françaises. "Nous allons visiter des exploitations et postons des vidéos tous les soirs". Au gré des étapes, des "interviews-tracteurs" sont également réalisées, exercice auquel se sont prêtés Anne-Marie Quéméner, commissaire générale du Space, ou Loïc Hénaff, à la tête du pâté du même nom et président de produit en Bretagne. Et parce que Thierry et Jean-Baptiste sont avant tout agriculteurs et qu’il leur faut assurer le travail sur l’exploitation, leur tour de France se déroulera sous formes de séquences, d’ici la fin de l’année. "Pour le moment, nous en avons programmé quatre, en Occitanie, Auvergne Rhone Alpes, Hauts de France et Grand Est".

 

Pratique : Retrouvez le programme et toutes les vidéos sur https ://cofarming.info

 

Des innovations en élevage

Invité par le groupement de producteurs Evel’up, le #CoFarming tour a fait escale à Landivisiau (29) le 5 mars dernier. L’occasion, une fois de plus, de mettre en avant les innovations en agriculture, comme ces cases ascenseur installées chez David Riou, à Plouvorn (29) pour éviter l’écrasement des porcelets. Ou le laveur d’air, "qui simplifie les relations avec les voisins et me permet de manger en terrasse en été", apprécie Sophie Simon. Voilà trois ans que la productrice de porcs à Langoat (22) s’est aussi dotée de caméras Copeeks. "Je peux surveiller les mises-bas sans déranger les truies". "Et demain, elles iront encore plus loin : en analysant le comportement des animaux, on pourra anticiper des maladies comme la grippe, et traiter plus tôt", explique Léo Richer, co-fondateur de l’entreprise. "Nous pourrons aussi nous en servir pour prouver nos bonnes pratiques d’élevage au consommateur", rajoute Sophie Simon.


 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité