Aller au contenu principal

VIANDE BOVINE / Le veau de boucherie tire la langue

Le secteur breton des veaux de boucherie est particulièrement affecté par la fermeture partielle de la restauration en 2020. La production est en net retrait et les cours ont dégringolé à des niveaux record au cours de l’été. En gros bovins, l’année 2020 est marquée par une divergence des prix entre mâles et femelles. Alors que les vaches et génisses profitent d’une renationalisation des achats, les jeunes bovins sont pénalisés par des exportations à la peine.

16 000 euros/UTA : C’est le résultat courant avant impôts des producteurs français de viande bovine en 2019

Les cotations des veaux de boucherie se sont de effondrées en 2020. Le veau rosé clair termine 2020 à une moyenne de 5,23 €/kg de carcasse soit 8 % au-dessous d’une année plus classique comme 2018. Concernant le marché des gros bovins, les prix de 2020 divergent entre mâles et femelles. Les femelles à viande connaissent de bons prix alors que les mâles subissent des baisses par rapport à 2019. Déjà très faibles en 2019, les résultats courants par UTA vont probablement encore de baisser en 2020 du fait de la poursuite de la hausse des charges et d’une année encore marquée par un été sec qui, sur certaines exploitations, a affecté la disponibilité de fourrages.

Les chiffres de l'agriculture

7 % des effectifs des vaches allaitantes bretonnes sont en bio

Le cheptel allaitant breton poursuit sa décapitalisation en 2020. La région compte 107 000 vaches allaitantes soit une baisse de 3 % par rapport à 2019. Sur dix ans, la chute s’élève à 15 %. Concernant le cheptel laitier, le nombre de vaches s’établit à 747 000 fin 2020. Les effectifs baissent pour la deuxième année consécutive. Il y a dix ans, la Bretagne comptait 742 000 vaches laitières. Le nombre de vaches allaitantes bio est de 7 421 en 2019 soit 7 % des effectifs totaux.

Les chiffres de l'agriculture

 

Actualités de la filière

À RETENIR DE 2020

Le secteur des veaux de boucherie a commencé à déployer son nouveau contrat d’intégration type. Celui-ci formalise plus précisément les relations éleveurs-intégrateurs notamment concernant les prix et la durée des contrats. La signature par les intégrateurs et les éleveurs se poursuivra en 2021. La marque collective Ejendu, lancé par Interbev Bretagne, poursuit son développement en 2020. Ces jeunes bovins ou génisses sont issus d’un croisement holstein/race à viande (limousine, angus ou hereford). Triskalia et Bigard continuent de contractualiser avec des éleveurs malgré la fermeture partielle de la RHD en 2020.

LES ENJEUX DE LA FILIÈRE POUR 2021 ET LES ANNÉES SUIVANTES

2021 sera une année importante pour le développement du Label Rouge en viande bovine. En effet, la plupart des enseignes de la grande distribution prévoit de proposer de la viande bovine Label Rouge en 2021 dans leurs rayons. Cela devrait permettre de faire progresser la part de cette démarche de qualité qui ne représente aujourd’hui que 3 % de la consommation. Pour rappel, le plan de la filière a pour objectif d’atteindre 40 % de l’offre en Label Rouge d’ici 2023. En veau de boucherie, la station expérimentale du Rheu détenue par l’Institut de l’Elevage va déménager à Mauron. Ce sera l’occasion de construire de nouveaux bâtiments qui seront composés de trois modules. Un premier sur l’optimisation de la production standard. Un deuxième dévolu à de la recherche fondamentale. Et un troisième qui vise à répondre aux attentes sociétales telles que perçues aujourd’hui.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité