Aller au contenu principal

Comment circule et émerge l'innovation en agriculture ?

La chaire de l'Agriculture écologiquement intensive, menée conjointement par des coopératives, des instituts agricoles et vétérinaires, s'est interrogée sur l'émergence des innovations dans les exploitations agricoles. L'objectif étant de mieux comprendre les diffuseurs d'informations pour mieux les maîtriser. Retour sur les premiers résultats.

"Les coopératives ne sont pas plébiscitées lorsque l'exploitation initie un changement systémique", remarque Olivier Godinot, enseignant chercheur à Agro-campus, ayant encadré l'étude.

"Le constat actuel est que nous nous heurtons à des freins sur le déploiement d'idées novatrices. Que ce soit dès la réflexion ou dans la mise en œuvre, les agriculteurs innovent par eux-même", explique Sébastien Fourmond, responsable R&D pour Terrena, ici partenaire des coopératives d'Agrial et d'Eureden dans le cadre de ce projet. "Notre objectif est d'identifier les vecteurs d'innovation, comprendre comment ils sont utilisés, les profils des agriculteurs qui les mettent en place et comprendre le rôle des coopératives dans ce système", précise Sébastien Fourmond. Ainsi, la chaire conduit deux études pour connaître à quel moment les agriculteurs font appel à des partenaires pour innover. La première enquête, menée en 2017, a concernée 34 agriculteurs identifiés comme innovants (via des articles de presse) pour comprendre comment ils s'informaient. Au fur et à mesure que le projet avance, les interlocuteurs ne sont pas les mêmes. Si plusieurs profils sont détectés, certaines similitudes s'imposent. Ainsi, au moment de la réflexion, la presse spécialisée et internet semblent privilégiés, alors qu'au moment de l'adaptation à l'exploitation et de la mise en place, les pairs et les experts sont valorisés. Les experts (techniciens, vétérinaire ou fournisseurs) restent la référence pour les accompagner dans la mise en place du projet. Par ailleurs, la quasi-totalité de ces agriculteurs participe aux événements tels que les salons, visites ou voyage d'études et les formations. La seconde étude menée en 2018 consistait à mettre en action des changements majeurs dans des exploitations laitières (robot et pâturage en grands troupeaux), porcines et végétales (cultures sans glyphosate). Dès le départ, les agriculteurs ont rescensé des freins techniques (aléas climatique, accès au pâturage..), économiques (perte de rendement) et sociaux (heures de travail majorées). Pour ceux qui n'ont pas refusé de se projeter, ils choisissent prioritairement un centre de gestion pour évaluer leurs capacités à passer ce cap. "Les coopératives ne sont pas plébiscitées lorsque l'exploitation initie un changement systémique", remarque Olivier Godinot, enseignant chercheur à Agro-campus, ayant encadré l'étude. Au vu de la faible place des nouvelles technologies, comme les réseaux sociaux et les vidéos, dans la recherche d'informations, la chaire  AEI prévoit une nouvelle étude sur ce sujet auprès des jeunes agriculteurs pour comparer les vecteurs d'informations en fonction des générations.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité