Aller au contenu principal

Céréales 2020 : Gestion des maladies

La protection contre les maladies des céréales se trouve à la croisée des attentes sociétales concernant la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et la nécessité de préserver les rendements et la qualité des récoltes. Des tensions parfois vives entre agriculteurs et riverains sont de plus en plus fréquentes.
Dans ce contexte, les leviers agronomiques, déjà mentionnés les années précédentes, sont à mobiliser en priorité. Le choix de variétés de blé, orge et triticale tolérantes aux principales maladies et adaptées à la zone pédo-climatique est efficace. Les mélanges de variétés de même précocité ayant des profils complémentaires ont fait leurs preuves sur blé. Si les bons leviers agronomiques sont mis en œuvre, un traitement chimique précoce n’est pas utile.
L’utilisation des produits, en dernier recours, permet de sécuriser les rendements. Les débats qu’ils suscitent au sein de notre société sont légitimes. Il est parfois difficile de faire la part des choses entre les peurs des uns et les contraintes techniques des autres. Ce dossier n’a pas vocation à répondre à ces débats. Il donne des éléments pour éclairer les choix de chacun.
Le niveau de pression des maladies est déterminé par les conditions climatiques au printemps. Rien n’est écrit à l’avance. Il faut s’adapter en observant les parcelles. Le bulletin de santé du végétal et les outils d’aide à la décision permettent de suivre l’évolution du niveau de risque et d’intervenir si nécessaire.
Ce dossier s’appuie sur les résultats des essais menés par les Chambres d’agriculture de Bretagne et par Arvalis Institut du Végétal.

Coordination du dossier : Philippe Lannuzel (Chambres d’agriculture de Bretagne) avec Emmanuelle Le Corre (Terra)
Photos : Chambre d'agriculture de Bretagne
Rédaction : Philippe Lannuzel (Chambres d’agriculture de Bretagne)
Composition : Christine Le Déan (Terra)

Publicité