Aller au contenu principal

Face aux nuisibles, la FDGdon du Morbihan ne manque pas de travail

Après le premier confinement, le nombre d'espèces qui causent des dégâts, dont fait partie le ragondin, a augmenté. La Fédération départementale des groupements de défense contre les organisme nuisibles (FDGdon) du Morbihan, qui tenait son assemblée générale le 7 juillet, appelle à ne pas relâcher la pression.

L'assemblée générale de la FDGdon du Morbihan s'est déroulée à la salle des fêtes de Saint-Allouestre.

Elles représentent un fléau pour les agriculteurs ou simples riverains : les espèces susceptibles d'occasionner des dégâts (Esod) sont la cible des Fédérations départementales des groupements de défense contre les organisme nuisibles (FDGdon). Celle du Morbihan tenait son assemblée générale mercredi 7 juillet, à Saint-Allouestre.
Le bilan présenté par Patrice Emeraud, technicien animateur de la structure, était également l'occasion de présenter l'activité aux responsables communaux, qui sont pour un tiers nouveaux. Le piégeage des rongeurs aquatiques, principalement le ragondin, constitue le socle de base de la FDGdon. Malgré le premier confinement, "le travail a été fait" pour l'année 2019-2020, estime le technicien. Plus de 16 500 spécimens ont été capturés. Mais rien de comparable avec 2020-2021, année record durant laquelle les piégeages ont dépassé les 23 000.
Une forte augmentation qui s'explique par plusieurs facteurs, comme le moindre nombre de prises l’an passé ou l'arrivée de trois nouvelles communes dans la lutte, portant leur nombre à 229. "Il y a une implication de tous qui explique ce succès", assure le président, Maurice Braud. Très prolifique et sans prédateur, le ragondin occasionne de nombreux dégâts dans les cultures et sur les ouvrages hydrauliques et peut être porteur de maladies, d'où l'importance de l'intervention des piégeurs.

Le frelon asiatique toujours présent
Pour les oiseaux à risque, comme l'étourneau, le pigeon féral ou la corneille noire, la FDGdon continue sa mission, avec une spécificité pour le choucas des tours, espèce protégée. En forte augmentation depuis une quinzaine d'année, ce dernier ne peut être chassé que sur dérogation. Sur les 5 000 choucas demandés par l'organisme en 2021, 1 800 ont été accordés par l'arrêté préfectoral et 34 référents ont été nommés. Un début pour la structure qui va poursuivre son travail de recensement des dégâts et la mise en place d'effraies auprès des agriculteurs touchés.
Présent dans le Morbihan depuis 2014, le frelon asiatique est une autre cible de la fédération. En 2020, 433 nids primaires et 3 570 nids secondaires ont été recensés et en grande partie détruit.
En fin d'assemblée générale, Maurice Braud a tenu à remercier Michel Colleu, président de la FDGdon du Morbihan durant quatorze années, qui a passé le flambeau au mois de février.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité