Aller au contenu principal

Fleury Michon investit 120 millions d'euros, dont 15 millions en R&D

Le groupe de charcuterie-traiteur Fleury Michon a annoncé dans un communiqué le 4 octobre le lancement "d'un large plan d'investissement de 120 millions d'euros sur cinq ans". Ces investissements se concentrent autour de trois axes : 90 millions d'euros sont destinés à "la transformation des outils de production" dans le cadre de "la transition écologique, notamment sur le sujet de l'emballage" (avec l'objectif de 100 % d’emballages recyclables en 2025) ; 15 millions à "l'accélération du digital" ; et 15 millions à des lancements de produits "en adéquation avec les nouvelles attentes des consommateurs". Cette dernière enveloppe financera de la recherche et développement pour "accélérer" sur sa gamme sans nitrite et élaborer des "plats cuisinés gastronomiques". "L’origine des ingrédients à partir de nos différentes filières de qualité françaises (comme le Label rouge) sera privilégiée à chaque fois que possible", promet le groupe vendéen. Fleury Michon, qui cherche à reprendre la place de leader du jambon, indique être devenu "la première marque dans le segment des "jambons classiques sans nitrites" en seulement six mois". Au premier trimestre, le groupe est repassé dans le vert pour la première fois depuis 2018, affichant un bénéfice net de 3,6 millions d'euros (contre une perte nette de 13,3 millions un an plus tôt). 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité