Aller au contenu principal

Gestion des haies : la ferme de Trévarez peut aller encore plus loin

Haie de futaie.

Lors du diagnostic Biotex, il est ressorti que la station de Trévarez peut améliorer sa gestion des haies. Quelles mesures peut-elle mettre en place ?
Samuel Le Port.
Il existe aujourd’hui des codes de bonnes pratiques de gestion durable des haies bien établis, prenant en compte les aspects fonctionnels (rôle brise-vent et anti-érosif) et environnementaux (réservoir de biodiversité, rôle épurateur). La ferme de Trévarez, avec ses 17,89 km de haies, s’est engagée en 2009 dans la réalisation d’un plan de gestion du bocage afin d’identifier la ressource disponible en bois et d’établir un programme de travaux d’entretien respectant ces codes. Il est possible d’aller plus loin en intégrant les démarches de labellisation pour garantir cette gestion durable, avec une valorisation du bois en énergie ou litière animale (Label haie) mais également pour quantifier et monnayer le carbone additionnel stocké par les haies (Label Carbocage). La gestion durable passe par des entretiens raisonnés, reconnus et valorisés par les labels.
Quelles "mauvaises habitudes" ont souvent les agriculteurs en pensant bien entretenir leurs haies ?
S.L.P. Certaines pratiques ne répondant pas aux principes de gestion durable sont à proscrire : les coupes rases de haie de futaie, l’abroutissement des repousses par les animaux, le désherbage chimique ou le broyage à la base de la haie… Pour favoriser le développement de la biodiversité, il est important de conserver la strate herbacée et favoriser la régénération naturelle en laissant une zone non-broyée à 50 cm de part et d’autre de la haie. Par ailleurs, il existe des règles à respecter dans le cadre de la PAC dont celle de ne pas tailler les haies du 1er avril au 31 juillet.

Quels conseils simples peux-tu donner aux agriculteurs pour une bonne gestion de la haie ?
S.L.P. Quand on parle de mise en œuvre d’une gestion durable des haies, il est indispensable de passer au préalable par un diagnostic pour juger de l’état général du maillage bocager et des pratiques de l’agriculteur. À partir de ce diagnostic seront établies les pistes d’amélioration des pratiques permettant à l’agriculteur de répondre au cahier des charges des labels. Pour exemple, l’opération de recépage d’un taillis consiste à couper au plus près du sol les brins afin de permettre à la souche de rejeter correctement. Pour l’élagage des arbres de haut-jet, il est important de couper au plus près du tronc en gardant un bourrelet cicatriciel. Cela paraît anodin mais ces pratiques auront pour effet le bon maintien des haies en place.

Lors de son implantation, comment bien choisir les essences à planter ?
S.L.P. Tout d’abord, le lieu d’implantation d’une haie est défini en fonction d’objectifs recherchés : créer une haie brise-vent bien orientée pour protéger les animaux, les cultures et les bâtiments agricoles des vents dominants de sud-ouest et de nord-est, mettre en place une haie sur talus en rupture de pente pour atténuer les phénomène d’érosion des sols et réguler les eaux de ruissellement. Ensuite, on établit un schéma de plantation avec des essences variées et adaptées aux conditions pédoclimatiques. Pour exemple, on privilégie la plantation de chêne sessile qui est moins exigeant en eau par rapport au chêne pédonculé, majoritaire dans le bocage breton.

 Chantier à Trévarez en 2018.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité