Aller au contenu principal

Agrial affiche de bons résultats malgré une baisse de son chiffre d'affaires

Dans un contexte sanitaire bouleversant l’ensemble de ses activités, Agrial réalise un chiffre d’affaires de près de 6 milliards d’euros en 2020, en baisse de 2 % par rapport à 2019 notamment en raison du marché de la restauration hors foyer, mais consolide sa performance avec un EBE en progression de 3 %, à 232 millions d’euros, grâce en particulier à une maîtrise de ses charges fixes.

Arnaud Degoulet, président d'Agrial.

C’est une première depuis vingt ans : Agrial accuse une baisse de son chiffre d’affaires (CA) sur l’année 2020, a annoncé la coopérative lors d’une conférence de presse le 12 avril. Conséquence de la pandémie de Covid-19 et de la fermeture de la restauration hors domicile, son activité baisse de -2 % à 5,96 milliards d’euros. La branche légumes de la coopérative enregistre la plus importante baisse (-5 %) suivi par la branche lait (-4 %). Son activité boissons est stable quand le chiffre d'affaires de la branche viande augmente de 1,8 % et celui de la branche agricole de 3,5 %.
Malgré tout, "la performance en EBE est plutôt au rendez-vous", indique Ludovic Spiers, directeur général d'Agrial. En progression de 3 % à 232 millions d’euros (M€), c’est le "meilleur depuis la création d’Agrial". Et finalement, la coopérative enregistre une hausse de son résultat net à 68,8 M€ (52,1M€ en 2019) grâce à une forte réduction de ses charges fixes et à la modération de ses investissements.
Le rapport d'activité de la coopérative met l'accent sur cette crise inédite qui a renforcé la conviction profonde de la coopérative depuis sa création : il est essentiel de "ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier" afin d’être plus résilients. Cela est vrai s’agissant des activités d’Agrial (5 branches, 11 productions), mais aussi de ses marchés agroalimentaires (GMS, RHD, export, IAA, artisans…), de ses types de produit (snacking, plaisir, à cuisiner, pratiques, individuels, familiaux…) ou encore de ses territoires d’implantation (11 pays, dont les principaux sont la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas).
"L’année 2020 est presque inespérée", se félicite Arnaud Degoulet, président d’Agrial. "Pour 2021, nous sommes confiants car Agrial est solide, ajoute-t-il. Mais nous restons prudents car le contexte est encore difficile et la crise perdure".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité