Aller au contenu principal

Une récolte d’été catastrophique

Gel printanier, froid et pluie cet été, diminution des ressources alimentaires… De multiples facteurs expliquent la récolte d’"un miel d’été catastrophique". Elle est en baisse de 15 à 25 %, comme en témoigne Mathieu Audo, apiculteur à Saint-Jean-Brévelay où l’Abeille de Lanvaux n’est pas à la fête.

La récolte du miel d'été est qualifiée de catastrophique dans de nombreuses régions dont en Bretagne.

"C’est une très mauvaise année", résume Mathieu Audo, apiculteur installé depuis 2014 à Saint-Jean-Brévelay(56). L’année 2021 qu’il a vécue n’est pas différente de celle de ses collègues français et tranche avec 2020. "J’ai produit 9 tonnes de miel l’an passé", note l’éleveur que son épouse, salariée sur l’exploitation, doit rejoindre dans le Gaec de l’Abeille de Lanvaux, en s’installant le 1er janvier prochain. "Nous avons 500 à 600 colonies aujourd’hui. J’escomptais 10 tonnes de miel cette année, si nous en produisons 7...", avance dépité l’apiculteur professionnel. Car tout est loin d’être encore récolté (lire encadré).

On a toujours des mortalités.

L'abeille, sentinelle fragile

"Notre activité est tributaire de ce qui se passe ailleurs", rappelle-t-il notant l’impact sur son activité de nombreux facteurs, dont environnementaux : baisse de la biodiversité, diminution des espaces naturels et des prairies permanentes, insuffisante évolution des pratiques agricoles conventionnelles… Au total ? "On a toujours des mortalités". Ce à quoi se rajoute le changement climatique.
Autant d’éléments qui poussent l’éleveur à pratiquer la transhumance des abeilles pour chercher des ressources alimentaires complémentaires, ailleurs. Elles n’ont pas été au rendez-vous cette année non plus. "Partout c’est pareil, que ce soit chez mes collègues du Limousin ou d’Aquitaine, on manque de ressources. Et vu les mortalités que nous subissons chaque année, nous sommes obligés de faire de l’élevage et des essaimages". Pour pallier le manque de nourriture ? "On a nourri nos abeilles".
Reste que pour 2021, le déficit de miel de printemps s’est doublé d’un manque de miel d’été. "Ce n’est pas durable !", s’inquiète le producteur éprouvé. Il estime ses pertes en miel de 15 à 25 % voire 30 %, par rapport à sa récolte de 2020. Et un avenir que ce jeune apiculteur entrevoit avec beaucoup d'incertitudes.

 

Miel : récolte en berne, la calamité demandée ?

Miel

La récolte de miel prendra fin vers la mi-septembre, et elle pourrait s’avérer particulièrement basse cette année selon plusieurs voix du monde apicole reprises par Agra le 27 août dernier. Et de citer le communiqué du 25 août de l’association Réseau biodiversité pour les abeilles qui alerte sur une "annus horribilis", estimant que "la production de miel 2021 en France devrait se situer entre 20 et 30 % d’une année normale, soit 7 à 8 kg de miel par ruche". Guère plus optimiste, l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) attendrait "au minimum 40 à 50 % de miel en moins par rapport à l’année dernière", selon son président Christian Pons. "Nous avons fait une demande d’obtention de calamité agricole auprès du ministère, qui devrait nous répondre à la fin de la récolte en septembre", confie-t-il.
En Bretagne, les préfectures du Finistère et du Morbihan ont été alertées par les syndicats apicoles. L’Ada Bretagne vient d’éditer en fin de semaine dernière une enquête auprès des apiculteurs professionnels alors que les récoltes s’achèvent, "pour faire un état des lieux. On espère un retour rapide et pouvoir s’appuyer sur des chiffres précis et enclencher la demande en calamité agricole", note Tiphaine Daudin, animatrice de l’ADA Bretagne (commission apiculture du GIE élevages de Bretagne).

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Monotraite : Serge Hochet ne reviendrait pas en arrière
Dans le cadre des rendez-vous techniques bio, des éleveurs de la région témoignent de leur expérience. À l’EARL des Genêts, à…
Bien-être en poulet de chair, l’équation impossible ?
Danger ou opportunité ? La question du bien-être est au coeur des préoccupations de la filière avicole. Quelles évolutions et…
Christiane Lambert
"Les citoyens passent des commandes et les consommateurs ne sont pas au rendez-vous"
La présidente de la FNSEA était la semaine passée au Space. Alors que cette semaine du 21 au 23 septembre avait lieu à Niort dans…
La PAC peut-elle faire de l'UE un leader mondial de la durabilité ?
Pierre Bascou, un des penseurs de la PAC, était mercredi dernier au Space à l'invitation de la Maison de l'Europe. L'occasion…
"Agir en collectif" : le CRP Bretagne rappelle sa priorité
La signature par le ministre de l'Agriculture de la reconnaissance de l'AOP Porc Grand Ouest permet à la filière de franchir une…
"Un demandeur d’emploi sur deux change de branche d’activité"
Pôle emploi Bretagne et l’Anefa (Association nationale emploi formation en agriculture) organisent, aux côtés de leurs…
Publicité