Aller au contenu principal

La MSA développe les services à la personne

L'assemblée générale de la MSA d'Ille-et-Vilaine s'est tenue le 31 mai dernier à la salle Le Zéphyr de Châteaugiron. Cette manifestation statutaire a mobilisé les délégués cantonaux de la MSA puisque 53,26 % d'entre eux ont répondu présents.

Lors de l'assemblée générale de la MSA, il a beaucoup été question des services aux personnes.
Lors de l'assemblée générale de la MSA, il a beaucoup été question des services aux personnes.
© TERRA
L'assemblée annuelle du 31 mai a été marquée par une communication sur la fédération MSA des Portes de Bretagne constituée, depuis le 1er janvier 2007, entre les MSA d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan. En effet, le Plan d'action stratégique de la MSA, voté par l'assemblée générale de la Caisse centrale en juin 2006, prévoit la constitution d'un réseau de 35 caisses opérationnelles en 2010, dont 2 caisses en Bretagne.
Ainsi, les MSA des Côtes d'Armor et du Finistère vont, elles aussi, constituer une fédération au 1er janvier 2008, la fédération MSA d'Armorique.
La fédération MSA des Portes de Bretagne a pour premier objectif de constituer une entreprise unique regroupant la totalité des moyens des deux caisses et l'ensemble des personnels. Elle doit également préparer la caisse unique qui se traduira en 2010 par la fusion politique des deux MSA avec l'élection d'un conseil d'administration unique.

Au plus près des ressortissants

La seconde partie de l'assemblée générale était consacrée au développement de l'offre de services proposée par la MSA. En effet, il s'agit d'un des quatre axes portés par le Plan d'action stratégique 2006-2010. De plus, une vingtaine de départements l'ont développée avec succès depuis 15 ans.
Colette Delamarre, administratrice et présidente du Comité d'action sanitaire et sociale a notamment indiqué que la MSA souhaite continuer à aider la création de Marpa (Maison d'accueil rural pour personnes âgées). De plus, la MSA d'Ille-et-Vilaine a choisi de privilégier les services aux personnes dans le prolongement de son action sanitaire et sociale. Concrètement, la MSA va contribuer au développement du portage de repas à domicile et de la téléassistance, deux services qui contribuent au maintien à domicile.
Il est à préciser que la démarche ne consiste pas à remplacer ce qui existe et qui marche bien mais plutôt d'identifier les besoins non couverts afin d'y apporter une réponse adaptée.
Pour ce faire, une enquête auprès des centres communaux d'action sociale a été menée. Celle-ci, qui a obtenu un très bon taux de réponse, montre notamment que près de 120 communes du département ne disposent pas d'un service de repas à domicile. De plus, plusieurs CCAS ne connaissent pas l'existence des services de téléassistance.
Du fait de son implantation dans le milieu rural et grâce à son réseau de délégués, la MSA a toute légitimité pour proposer des services en prolongement de la protection sociale. De plus, afin de garantir une bonne adaptation du service à la fois aux besoins et au contexte économique et social, la MSA travaille et travaillera en partenariat avec différents interlocuteurs.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité