Aller au contenu principal

Lait : trois robots pour continuer à valoriser les surfaces accessibles

Producteur de lait bio depuis 1997, le Gaec de la Colline ventée, au Drennec (29), est passé à la traite robotisée il y a tout juste un an. Les 140 vaches disposent désormais de trois robots, ce qui leur permet de valoriser toutes les parcelles qui leur sont accessibles, quitte à déserter le bâtiment entre 11 h et 16 h, à la belle saison.

Juno, le robot repousse-fourrage de Lely, fonctionne en été pour l’affouragement en vert et en hiver pour le foin.

Producteurs de lait au Drennec, Jean-Christophe et Emmanuel Morvan devaient anticiper le départ en retraite de leurs parents, au 31 décembre 2020. "Ici, l’exploitation est bio depuis 1997", relate Emmanuel. Et la salle de traite, 2 x 10 postes, date de 2009, quand j’ai rapatrié le lait que je produisais sur un autre site depuis mon installation, en 2005". Son frère s’installe à son tour en 2012, en reprenant une exploitation voisine. Et la traite leur prend désormais 2 h30 le matin et 2 h le soir.

 

Trois robots de traite

Avec la retraite annoncée de leurs parents, impensable de penser poursuivre le lait à deux associés sur un tel schéma ! Mais quel système de traite choisir ? "Nous voulions éviter l’astreinte de la traite et l’usure physique que provoquent les gestes répétitifs. Mais nous voulions aussi continuer à valoriser l’herbe". Ils imaginent un système de pâturage original, à la belle saison. "Sur la journée, le bâtiment est vide et toutes les vaches sont sur un bloc de parcelles de 30 ha". Rentrées vers 16 h, elles passent au robot puis ont un accès libre aux parcelles de nuit, à proximité immédiate du bâtiment, où elles peuvent revenir quand elles veulent. Un système qui leur impose d’investir dans trois robots de traite A5 de Lely, pour faire face au pic de traite de fin de journée mais leur permet, en échange, de pâturer l’ensemble des parcelles accessibles.

lait, traite robotisée

Un robot repousse-fourrage

"En hiver, nous leur distribuons du maïs et des racines d’endives bio, récupérées chez deux producteurs de Kerlouan, puis du foin séché en grange". Et le Gaec vient de s’équiper d’un Juno, le robot repousse fourrage de Lely. "En été, pour l’affouragement en vert, dont les vaches disposent en fin de journée, en rentrant à l’étable. Et en hiver pour les inciter à consommer du foin".
Équipés de leurs robots de traite depuis un an déjà, Emmanuel et Jean-Christophe Morvan n’y voient que des avantages. "Le travail est désormais plus simple à gérer : plus besoin de regarder l’heure pour aller traire". S’ils s’organisent différemment, ils estiment cependant ne pas consacrer moins de temps à l’élevage. "Un robot nécessite de la vigilance. Et nous avons du temps pour la surveillance du troupeau".

 

Bientôt un nouveau logiciel Lely

"75 ingénieurs y ont planché. Et une centaine d’éleveurs l’ont testé". Coralie Quéveau a profité des portes ouvertes, mi-décembre, pour présenter le nouveau logiciel, Lely horizon. "Avec ses nouvelles fonctionnalités, il permettra d’aller plus loin que le logiciel T4C", indique la conseillère commerciale en élevage au Lely center de Plonévez du Faou. Ergonomique et intuitif, il sera accessible de la même façon depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Se voulant outil d’aide à la décision, il alertera sur la détection de l’acétonémie, la mise à la reproduction… Connecté avec le contrôle laitier et Evolution, il évitera les doubles saisies. Il permettra aussi d’évaluer la marge sur coût alimentaire au troupeau ou à la vache, de prévoir la production laitière des six mois à venir… "Il pourra même adapter la stimulation de la mamelle à chaque vache : en analysant la courbe d’éjection du lait, il décidera d’augmenter ou diminuer le brossage avec, à la clé, un gain de temps pour certains animaux".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
Publicité