Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’astucieux dévoûteur d’aliment pour doseur connecté

Petit, économique et utile, le dernier né du service R&D de l’entreprise Asserva, le dévoûteur d’aliment, se veut répondre au besoin pratico-pratique des éleveurs porcins utilisateurs des doseurs connectés.

Dominique Cantin, directeur d’Asserva, met un point d’honneur à investir en recherche et développement pour améliorer la compétitivité des élevages tout en proposant des outils faciles à prendre en main. "De plus en plus d’éleveurs font appel à du salariat. Il faut que tout le monde puisse utiliser la technologie tout en permettant à l’agriculteur de garder la main sur certaines fonctionnalités si besoin".

L’entreprise Asserva, spécialisée en équipement d’élevage, a présenté au Space de Rennes son nouveau système de dévoûtage d’aliment. Primé au trophée Innov’space, ce système, installé sur les doseurs connectés, permet de résoudre la délicate question du voûtage d’aliments. "Les doseurs connectés, principalement utilisés en maternité et en saillie, ont la particularité sur les aliments farine d’avoir des problème de voûtage. En retirant l’aliment petit à petit au rythme de la truie dans le doseur, l’aliment s’accumule sur le côté, vers les parois et ne peut plus tomber",explique Dominique Cantin, directeur d’Asserva.

Primé au trophée Innov'space

Un système amovible

"Nous avons conçu un système intégré à chaque doseur en individuel. Tous nos doseurs connectés peuvent accueillir ce nouvel outil", assure le directeur. Totalement "clipsable", le dévoûteur peut se positionner sur le matériel existant chez l’éleveur qui peut "démarrer sur granulé avec un doseur qui n’a pas besoin de dévoûteur et installer le système lui-même s’il décide de passer en farine ou en miette", explique Dominique Cantin. Encore à l’étude, le prix oscillera entre 9 et 15 euros en fonction de la demande. Un système par doseur est nécessaire pour assurer la bonne marche de l’appareil. Les premières installations en élevage sont concluantes : "Nous avons essuyé les plâtres en atelier, et notre premier système installé en élevage a fonctionné du premier coup !", atteste le directeur.

Asserva

Intégré au SMC

Le dévoûteur d’Asserva s’installe sur les doseurs connectés de l’entreprise, notamment le dernier né, le sow meal control (SMC). Étudié pour améliorer la gestion des truies en bloc saillie et en maternité, équipé d’un palpeur intelligent, le doseur permet le suivi individuel de l’alimentation des truies. Aujourd’hui, toute la vie des truies est connectée. "Nos dernières recherches démontrent que pendant l’ovulation (3-4 jours) il est intéressant d’alimenter la truie quasiment à volonté. C’est un moyen d’agir sur la prolificité de la truie", explique Dominique Cantin. Ces changements d’alimentation en fonction du cycle de la truie peuvent se faire devant les doseurs, directement devant l’animal via un smartphone. "Via notre application, toutes les données concernant l’historique des consommations, le plan de rationnement… sont consultables et modifiables, sans wi-fi, devant le portique et à distance de l’élevage", garantit le directeur. Une solution numérique pour améliorer le bien-être de l’éleveur. "Les producteurs de porcs marchent beaucoup dans une journée, les dernières estimations font état de 13 kilomètres par jour en aller-retour d’un bâtiment à l’autre. Pouvoir effectuer le changement de ration directement devant la truie en fonction de son historique et de son état peut faire gagner un temps considérable aux éleveurs". Équipé de connecteurs miniaturisés, l’un des atouts du SMC est son prix, environ 50 % moins cher que les système actuels sur le marché.

 

Asserva

L'entreprise Asserva

Installée dans les Côtes d’Armor, à Lamballe, depuis 1978, l’entreprise conçoit, fabrique et installe des solutions automatisées et des systèmes d’alimentation pour l’élevage porcin, bovin, caprin et avicole. Très investie dans la recherche et développement, l’entreprise a décrochée seize récompenses d’innovation ces sept dernières années et déposée huit brevets.

 

Comment ça marche ?

Une vis sans fin de distribution de l'aliment en bas de doseur est reliée à un bras articulé qui monte et descend dans le doseur afin de fluidifier le produit et assurer une descente parfaite de l'aliment même en farine. Une idée simple mais qui fluidifie le passage de l’aliment.

Asserva
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité