Aller au contenu principal

Sécheresse
Le sud-est de l’ille-et-Vilaine est placé en alerte sécheresse

Compte tenu de la situation hydrologique de l’Ille-et-Vilaine, le sud-est du département est placé au seuil 1 de l’alerte sécheresse à compter de ce jour. Le reste du département est en situation de « vigilance sécheresse ». Face à des ressources inférieures à la normale, économisons l’eau.

arrêté préfectoral du 22 septembre 2020 portant sur la déclaration de l’état d’alerte sécheresse sur le bassin de la rive gauche de la Vilaine et de la vigilance sécheresse sur les autres bassins du département

En raison d’une pluviométrie très faible au cours de la période estivale et au début du mois de septembre, une baisse sensible des débits des cours d’eau est enregistrée. Cette situation est particulièrement marquée sur le cours d’eau du Semnon dans le sud-est du département.
Or, les prévisions météo des prochains jours ne permettent pas d’envisager une remontée importante et stable des débits.

Compte-tenu de cette situation, et en application de l’arrêté cadre sécheresse en vigueur, Michèle Kirry, préfète d’Ille-et-Vilaine, a décidé de placer le bassin de la rive gauche de la Vilaine au seuil 1 de l’alerte sécheresse à compter du 22 septembre 2020.
Le reste du département est placé en « vigilance sécheresse ».

Cet arrêté se traduit dans les communes du bassin de la rive gauche de la Vilaine par les mesures suivantes destinées à préserver la ressource en eau :

  • interdiction de lavage des véhicules hors stations professionnelles
  • interdiction de remplissage des plans d’eau
  • interdiction de vidange ou remplissage des piscines familiales à usage privé
  • interdiction de vidange des plans d’eau
  • limitation des heures d’irrigation agricole :
    - pour les cultures spéciales : autorisée de 18h00 à 11h00 quelle que soit l’origine de l’eau
    - pour les serres : autorisée à toute heure quelle que soit l’origine de l’eau
    - pour les autres types de cultures : autorisée de 18h00 à 11h00 uniquement à partir de retenues collinaires à remplissage hivernal ou par ruissellement d’eaux de pluie

Pour les autres bassins du département, la manœuvre des vannes pouvant influencer le réseau hydrographique est également interdite.

La préfète appelle chaque citoyen à faire preuve de civisme et à adopter une conduite éco-responsable pour diminuer la consommation d’eau et éviter tout gaspillage.

Pour suivre l’évolution de la situation, consultez http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité