Aller au contenu principal

A Ménez-Meur, un espace-test pour s’essayer au métier d’éleveur

Ce sera le premier du genre en Bretagne : le 1er janvier prochain, le PNRA, le parc naturel régional d’Armorique ouvrira un espace-test d’une vingtaine d’hectares pour qu’un éleveur ou deux y fassent leurs premières armes avant de décider si, oui ou non, ils franchissent le pas de l’installation.  

De gauche à droite : Gaëlle Vigouroux, vice-présidente du PNRA, Solène Larzul, chargée de mission développement agricole, et Thibaut Thierry, directeur développement.
© Chantal Pape

"Le nombre d’agriculteurs ne cesse de diminuer en Bretagne. Il faut trouver des solutions innovantes pour maintenir l’élevage sur notre territoire", explique Gaëlle Vigouroux, élue au conseil régional et vice-présidente du PNRA. Et puisque ce dernier vient tout juste de rénover sa ferme-conservatoire de 150 ha sur le domaine de Ménez Meur, à Hanvec, pourquoi ne pas en profiter pour créer un espace-test dédié à l’élevage ?

Expérimenter grandeur nature

"Les espaces-test permettent à des jeunes, ou moins jeunes, souvent non issus du milieu agricole, d’expérimenter leur projet en grandeur réelle, sur une durée limitée, un à trois ans, et dans un cadre qui limite la prise de risques", détaille Gaëlle Vigouroux. Avec le statut d’entrepreneur salarié d’une CAE, une coopérative d’activités et d’emploi, le candidat bénéficiera d’un accompagnement tout au long de son séjour à Ménez-Meur. Et pourra, si besoin, ajuster son projet avant de chercher du foncier pour s’installer, ou jeter l’éponge s’il ne correspond pas à ses attentes, ne dégage pas suffisamment de revenus...

En cohérence avec les valeurs du Parc

Concrètement, Ménez Meur mettra à disposition du candidat une vingtaine d’hectares et le matériel de son exploitation, pour des projets en cohérence avec les valeurs du Parc. "Elevage à dimension familiale, valorisation en circuit court et préservation des races bretonnes à faible effectif", précise Thibaut Thierry, directeur développement du PNRA, en citant l’élevage plein air de porcs blancs de l’Ouest, les ovins viande Landes de Bretagne, les volailles Coucou de Rennes ou l’abeille noire. "Pour le moment, nous en restons à des productions nécessitant de faibles niveaux d’investissement au moment de l’installation. L’élevage bovin viendra sans doute par la suite".

Le temps de son séjour sur l’espace-test, le candidat à l’installation aura le temps de constituer son cheptel grâce, s’il le souhaite, à la mise à disposition de quelques reproducteurs par le PNRA, de s’essayer à la transformation, de trouver une clientèle pour écouler ses produits…

Début 2021

Ouvert jusqu’au 4 novembre, l’appel à candidature est réservé à des gens "ayant déjà une formation et une première expérience agricole", précise Solène Larzul, chargée du projet au Parc. Il débouchera sur un entretien avec un jury composé d’élus et techniciens du PNRA, mais aussi de représentants de la chambre d’agriculture, du Gab, le groupement des agriculteurs bio du Finistère, du Civam…, pour un début d’activité en janvier 2021. "Installer des jeunes est un vrai défi pour la vitalité de nos territoires, plaide Gaëlle Vigouroux. Il nous faut collectivement inventer de nouvelles façons de faire".

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité