Aller au contenu principal

Pour préserver la biodiversité animale, les races d’élevage primées

Préserver la biodiversité des animaux passe par celle des animaux d’élevage. Et l’enjeu est mondial. En France, une race d’élevage sur trois est menacée de disparition. Pour encourager la prise en compte de ce réservoir de diversité génétique, le prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale encourage éleveurs, association de passionnés, conservatoires et groupements agricoles. Candidatez.

L’an passé, le mouton de Belle-Île et l’association Denved ar Vro - Moutons des Pays de Bretagne, qui s’affaire à sa conservation, a reçu le 3e prix.

Pour la dixième année consécutive, le Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale mettra à l’honneur celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour protéger la biodiversité agricole française. Est visée ? "Toute personne physique et morale publique ou privée résidant en France, groupement agricole, conservatoires régionaux de races, syndicats et associations à but non lucratif, élevant des races domestiques locales à faible effectif : bovins, caprins, ovins, équidés, porcs, chiens de travail, volailles et autres animaux de basse-cour", détaille la Fondation du patrimoine qui dote le premier prix de 15 000 €, le second de 10 000 € et le troisième de 7 000 €. Les candidats ont jusqu’au 17 janvier 2022 pour déposer leur dossier sur le site internet de la Fondation du patrimoine (1).

30% de ces races d'élevage sont en voie de disparition en France.

Des menaces

"Évoquer le sujet de la biodiversité, revient souvent à penser à la préservation des animaux sauvages mais plus rarement à celle des animaux de la ferme. Pourtant, il devient urgent de les prendre en considération car nos écosystèmes ne peuvent survivre sans eux", insiste la Fondation du patrimoine. Car en matière de biodiversité, les animaux de la ferme sont eux aussi menacés. Ainsi, sur les 7 745 races d’animaux d’élevage répertoriées dans le monde, plus d’un quart est menacé d’extinction, pointait la FAO en 2019. En France, ce sont plus de 30 % de ces races qui sont en voie de disparition, selon le ministère de l’Agriculture dans son rapport intitulé Les races bovines, ovines, caprines et porcines reconnues en France, de juillet 2018.

Le mouton de Belle-Île, une dynamique saluée par la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale.

Biodiversité génétique, une richesse indispensable

Maintenir une diversité des ressources génétiques animales s’avère donc primordiale, a fortiori lorsque la production animale mondiale repose sur une quarantaine d’espèces, dont une poignée seulement fournit la grande majorité de viande, de lait et d’œufs consommés. Face aux nouveaux défis sanitaire, climatique et environnemental, cette biodiversité génétique constitue une richesse à préserver. "Afin de préserver les races domestiques animales à faible effectif dans nos régions, des éleveurs se mobilisent pour valoriser cette richesse naturelle, c’est important de les encourager", estime la Fondation.

30 races d’élevage françaises à l’honneur

Depuis 2012, ce prix a déjà récompensé 28 structures pour leur engagement dans la préservation et la valorisation de la biodiversité agricole française. Chaque année, les candidats sont jugés selon trois critères majeurs : la valeur économique de leur projet, son impact social ou environnemental sur son territoire, ainsi que les actions de sensibilisation et de communication autour d’une race à préserver. Après la vache Bleue du Nord, la vache Maraîchine et le mouton Belle-Île, tous trois primés en 2021 grâce au travail de structures engagées, à vous de candidater pour la 10e édition de ce prix.

 

(1) www.fondation-patrimoine.org

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité