Aller au contenu principal

Une alimentation 100 % française pour les vaches bio en hiver : Luzerne et maïs épi déshydratés au banc d’essai

Les cahiers des charges des laiteries demandent aux éleveurs de n’utiliser qu’une alimentation "origine France" pour leurs animaux. C’est notamment le cas en bio. Mais comment apporter une alimentation équilibrée pour des vaches laitières en hiver, tout en n’utilisant que des aliments bio français ? Comment s’approcher d’une autonomie alimentaire totale sur son exploitation ?
Pour atteindre cet objectif, la première étape est de produire des fourrages de qualité, mais cela ne suffit pas toujours. La luzerne déshydratée en bouchons peut être un aliment source d’azote complémentaire, produit sur la ferme ou acheté. Le maïs quant à lui, peut être récolté sous différentes formes pour aider à l’équilibre de la ration, en grain sec ou humide, ou en épi (déshydraté ou non).
Ce dossier présente les essais menés à la station expérimentale de Trévarez (chambres d’agriculture de Bretagne - Idele) pour évaluer techniquement et économiquement ces solutions.

Au sommaire de ce dossier

Luzerne déshydratée, une piste intéressante pour produire du lait bio en hiver
À Trévarez, l’apport quotidien de 3 kg de luzerne a permis d’augmenter la production laitière de 1,9 kg de lait par jour.
Les bouchons de maïs épi ont-ils un intérêt dans une ration hivernale bio ?
Comme montré dans les pages précédentes, les bouchons de luzerne déshydratés sont une source nationale ou même régionale d’azote dans la ration.
Sous quelle forme valoriser les hectares de maïs implantés cette année ?
Le maïs peut se récolter sous une diversité de formes, de la plante entière au grain seulement, sous une forme humide ou sèche.
De la luzerne déshydratée pour concentrer la ration
Producteur de lait à Essé (35), Pascal Goubet distribue de la luzerne déshydratée à ses vaches depuis une vingtaine d’années déjà.
Publicité