Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Caté : une AG sous le signe du développement durable

Moins de phytos, moins d'engrais, moins d'énergie..., si les légumiers ont déjà fait évoluer leurs pratiques vers plus d'agroécologie, encore faut-il le faire savoir. Une tâche à laquelle s'est attelée la station expérimentale du Caté, lors de son assemblée générale, le 10 avril dernier, à Saint-Pol-de-Léon (29).

"Agriculture durable, agroécologie, protection de l'environnement..., quel que soit le nom qu'on leur donne, les attentes sociales et sociétales rendent le développement durable incontournable", estime Jean-Denis Crenn, le président du Caté. Depuis plusieurs années déjà, la station expérimentale de Saint-Pol-de-Léon planche sur le sujet et elle a profité de son assemblée générale, le 10 avril der-nier, pour mettre en lumière quelques réalisations concrètes.

Traiter à bon escient

"Avant d'intervenir, il faut savoir de quoi on parle". C'est pourquoi l'obtenteur OBS propose aux producteurs un outil capable d'identifier les maladies du feuillage de l'échalote, afin de traiter à bon escient. Toujours en échalote, un aspirateur à spores est en cours de test avec le laboratoire Végénov. Positionné dans les parcelles, il permettra à terme de quantifier les spores présents et de déterminer plus précisément quand déclencher, ou non, un traitement. Et l'OBS a mis sur le marché la variété Molène, résistante au mildiou, ce qui réduit d'autant l'IFT, l'indice de fréquence de traitement de la culture.

 

 

Apporter moins d'engrais

"Le programme Equiterre date de la fin des années 80", se souvient Thierry Merret, vice-président du Caté. À partir de mesures régulières de l'azote du sol de parcelles témoins, la chambre d'agriculture informait les producteurs sur la nécessité ou non d'apporter de l'engrais au chou-fleur. "Une opération qui a permis une très nette diminution des achats d'engrais azotés dans la zone légumière. Et qui se poursuit aujourd'hui par le programme Etap'N, sur le BV de l'Horn, cette fois pour toutes les cultures".

Réduire l'usage des phytos

"En horticulture, un paillage est déposé sur les containers, ce qui bloque la levée des mauvaises herbes et évite le désherbage", indique Isabelle Grall, membre du Bureau du Caté. Si les premiers essais étaient à base de fibre de coco, du miscanthus, produit localement, lui est maintenant préféré. "Nous avons aussi essayé un paillage à base de lin, mais il restait des graines". Et pour désherber les allées, une machine utilisant de l'eau chaude a été testée avec succès.

"En tomate, nous utilisons le bio-contrôle depuis plus de 30 ans", rappelle Daniel Le Duff, membre du Bureau du Caté, en évoquant la lutte intégrée, une pratique qui s'est généralisée au point que les insecticides ne sont plus appliqués en serre que localement. "Et les quatre OP bretonnes viennent de lancer l'alliance saveurs et nature, garantissant une culture sans pesticides de synthèse". Une démarche qui s'applique aussi au brocoli ou au potimarron. "En chou-fleur, pourtant peu traité, il reste le souci de Mycosphaerella, souligne Jean-Denis Crenn. Si quelques variétés sont aujourd'hui tolérantes, elles ne suffisent pas à couvrir toute la saison de production".

 


Pour recréer du lien avec le consommateur

"Des producteurs volontaires expérimentent à l'échelle de leur exploitation ce qui paraît prometteur en station de recherche", indique Michel Le Roux, le directeur du Caté. Dephy Ecophyto ferme, groupe des 30 000..., la zone légumière compte quatre de ces groupes, en tomate sous serre, salade, échalote et pépinière ornementale.

"Diminution de la fertilisation et des phytos, maîtrise des coûts énergétiques : les producteurs ont fait des efforts et continuent à chercher des solutions, souligne Jean-Denis Crenn. Il faut maintenant le faire savoir au consommateur, qui a besoin d'être rassuré. C'est aussi une bonne occasion pour la production de recréer du lien avec lui".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

Publicité