Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Du matériel à l'essai à la Cuma du Guindy

La Cuma du Guindy à Tonquédec a organisé à l'intention de ses adhérents et des agriculteurs une démonstration de matériel. Charrue déchaumeuse et vibroculteur déchaumeur étaient à l'essai chez l'agriculteur Patrick Gautier.

Vibroculteur déchaumeur à l'essai.
© terra

Le beau temps est revenu. Sur la commune de Tonquédec, vers le 20 août, les moissons ne sont pas encore terminées pénalisées par la météo du mois d'août.
La Cuma du Guindy connaît un nouvel essor, passant de 15 à 40 adhérents avec des groupes qui s'attèlent à des projets d'achats. "Nous avons des adhérents motivés, qui ont eux-mêmes organisés cette démonstration", déclare Joël Philippe, le nouveau président de la structure depuis quelques mois. Intéressés par deux matériels, la charrue déchaumeuse pour Patrick Gautier et le vibroculteur déchaumeur pour Mickaël Le Bivic, les agriculteurs avec l'aide de la fédération des Cuma Bretagne Ille-Armor ont trouvé le matériel et fixé la date.

cuma du Guindy
Vérification du sol après les passages d'outils.

Du débit de chantier avant tout
Venu avec une charrue-déchaumeuse de marque Ovlac, le concessionnaire Ets Touboulic à Callac, a présenté un outil équipé de 9 corps, tiré par un tracteur de 200 chevaux et testé aux profondeurs de 10 cm puis 18 et 22 cm. Avec sa largeur de travail de 3,55 m, elle affiche un débit horaire de "3,2-3,5 hectares par heure", explique Camille Gicquel, commercial de l'entreprise. C'est bien le débit de chantier qui intéressent les adhérents de la Cuma, laquelle ne possède pas de charrue. A 24- 25 000 € de coût, la charrue déchaumeuse présenterait une moindre usure. "Plus chères à l'achat de 15 à 20 %, la durée de vie des pièces est supérieure de 40 à 50 %", commente le commercial.
Autre matériel testé, le vibroculteur déchaumeur Köckerling en 5 mètres de largeur. Ce matériel intéresse pour son atout environnemental Mickaël Le Bivic, producteur de lait de 27 ans "fraîchement installé". L'intérêt, c'est aussi sa bonne largeur et son rendement, "5 ha par heure""L'outil est polyvalent et peut réaliser des faux-semis ce qui réduit l'utilisation des phytos. En plus cela aère et réchauffe le sol pour que la graine germe vite, et ainsi réduire l'incidence du taupin". Le jeune agriculteur veut prendre les devants sur la réduction des produits phytos. "Il ne faut pas attendre qu'on nous le dise. Cela tracasse tout ce que les gens croient...".
Les adhérents se retrouveront plus tard pour partager les avis des uns et des autres, et peut-être de nouveaux groupes se constitueront autour des matériels testés.

 

Salon aux champs les 18 et 19 septembre à Broons

Les agriculteurs pourront aussi se rendre au Salon aux champs qui se déroulera dans le département, à Broons/Sévignac, la semaine suivant le Space, les mercredi 18 et jeudi 19 septembre.
Ce rendez-vous national du réseau des Cuma est un lieu de rencontre et d'échange convivial pour tous les responsables des fédérations de Cuma de France et les agriculteurs plus généralement.
Le salon accueille des exposants - constructeurs de matériels agricoles mais aussi des firmes phytosanitaires, des semenciers, des organismes de service et de formation ainsi que des activités liées à l’énergie. Animations, démonstrations techniques, débats, rencontres, témoignages et animations... Il y aura de quoi voir et se renseigner sur un achat éventuel dans l'année.
 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Au concours des Miss, Karen défend la place des femmes en agriculture
Lancé en 2013, le concours Miss France agricole veut promouvoir les femmes et les hommes qui font et feront l'agriculture de…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
Vignette
Langouët : la CR analyse les eaux

Au mois de mai 2019, Daniel Cueff, maire de Langouët, a interdit l’utilisation de produits phytopharmaceutiques à une distance…

Publicité