Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une carte des surfaces bio françaises pour 2021

L’Agence bio annonce qu’elle publiera en 2021 une cartographie des surfaces françaises converties à la bio, dans l’objectif de mesurer les effets de ce mode de production sur le territoire et de mieux gérer les budgets de politiques publiques.

Culture
C'est en céréales que les conversions au bio ont été les plus nombreuses en 2019. Une poursuite de la tendance observée en 2018, qui avait enregistré une croissance de 31 % des surfaces céréalières bio.
© Gabriel Omnès

"Nous allons permettre à des acteurs comme les Agences de l’eau de quantifier les apports de la bio à l’échelle du bassin-versant, et de mesurer l’efficacité des financements accordés", se réjouit le directeur de l'Agence bio, Florent Guhl. L’outil permettra aussi selon lui, "d’alimenter les politiques publiques et de faciliter les projections, pour mieux dimensionner les budgets", dont les aides régionales, les Paiements pour services environnementaux (PSE), voire les futurs ecoschemes de la PAC.
Le projet est mené en partenariat avec l’Inrae, l’Itab et l’OFB, avec le soutien du ministère de la Transition écologique, après une phase pilote sur 2020. La Safer, missionnée pour faciliter la conservation de la certification bio lors des transmissions, serait également intéressée.

Alimenter les politiques publiques et faciliter les projections, pour mieux dimensionner les budgets

"Avec la croissance actuelle des surfaces, nous atteignons dans certaines régions une masse critique qui rend les données solides", souligne Florent Guhl. Car loin du pessimisme du récent rapport sénatorial, pour l’Agence bio, les indicateurs sont au vert pour la production bio sur 2019, et ce d’autant plus dans des secteurs dont la surface convertie restait jusqu’ici limitée.

Les céréaliers, moteurs des conversions

C’est en céréales que les conversions au bio ont été les plus nombreuses en 2019. "Malgré les craintes liées au plafonnement des aides régionales, les céréaliers convertissent l’ensemble de leurs exploitations", se réjouit le directeur de l’agence.
La surface bio aurait progressé entre 2018 et 2019 de 300 000 hectares environ (+13 %), grâce aux céréales donc, mais également à la viticulture et au maraîchage, pour un total de 47 000 exploitations.
Alors que 1,7 million d’hectares supplémentaires devront être convertis d’ici 2022 pour atteindre les objectifs du plan Ambition bio, la cartographie sur laquelle travaille l’agence et ses partenaires devraient donc permettre de soutenir cette croissance par des budgets adaptés, défendus par des mesures précises des atouts environnementaux des conversions.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Thierry Coué
Thierry Coué, Président de la FRSEA de Bretagne : "Chaque agriculteur doit prendre conscience du besoin de se protéger, et de protéger son exploitation"
Depuis le début de la crise du coronavirus, le monde agricole semblait en retrait, presque observateur. Les comportements ont…
Lettre aux agriculteurs et agricultrices de Bretagne

Madame, Monsieur,

Comme le reste du monde, la Bretagne est confrontée à la pandémie due au coronavirus Covid-19. Dans…

Jérémy Labbé, nouveau président de JA22
Le 11 mars dernier s’est tenu le conseil d’administration électif des Jeunes agriculteurs des Côtes d’Armor. Dorénavant c'est un…
Germain et Laura Evo, jeunes aviculteurs, engagés aussi
Du comité organisateur de la prochaine fête de l’agriculture, à Grand-Champ, Germain Evo 32 ans, en est, Jeune Agriculteur aussi…
Eureden s’adapte et s'organise pour assurer ses services

La crise COVID-19 impacte profondément notre filière porcine et les équipes Eureden sont entièrement mobilisées pour…

Publicité