Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Biogaz porté, un possible avenir de la méthanisation

Le biogaz porté est un moyen inédit de développer la méthanisation. La première station de rebours de France actuellement en construction près de Pontivy (56), pourra redistribuer le gaz toute l'année sur le réseau de l'opérateur GRT. Un collectif de huit agriculteurs entre autres approvisionnera ce site via un hub d'injection. Un schéma qui pourrait être à l'avenir reproduit sur d'autres territoires.

L'endroit est boisé et surplombe les terres agricoles du territoire de Pontivy. C'est ici selon la légende que Sainte-Noyale aurait versé trois gouttes de sang. Trois gouttes d'où jaillirent trois fontaines. Et c'est désormais de là que va jaillir du gaz renouvelable. Ce gaz vert sera produit localement et consommé dans un rayon d'une cinquante de kilomètres alentour par un système de compression/décompression du méthane.

La station de rebours de Noyal-Pontivy va entrer en fonctionnement d'ici la fin de l'année. Elle sera approvisionnée par la station de méthanisation de l'entreprise Altho (fabricant des chips Bret's) à Saint-Gérand et par d'autres en projet plus ou moins avancé : la station de méthanisation du lycée agricole du Gros Chêne à Pontivy, celle du projet Vol-V (déchets ménagers) racheté par Engie à Noyal-Pontivy, ainsi que quatre unités portées par les "Méthagris du Blavet", un collectif de huit exploitations agricoles du secteur. L'ensemble de ces projets a contribué au choix de ce site morbihannais pour la création de l'unité de biogaz porté. Un exemple de territoire où les démarches portées par des entreprises ont rencontré une volonté politique locale forte d'aller de l'avant en matière de transition énergétique. "Sans idéologie mais avec beaucoup de pragmatisme", note Christine Le Strat, présidente de Pontivy communauté, un territoire qui compte "un parc écolien conséquent, des milliers de m2 de panneaux photovoltaïques, la quasi totalité des véhicules achetés qui roulent au GNV...". "On produit bien, on transforme, on crée des déchets valorisables en énergie. En centre Morbihan, on coche toutes les cases", relate également la députée Nicole Le Peih. "Le déréglement climatique est déjà palpable. C'est une ardente nécessité de mener cette transformation énergétique. Ce n'est pas toujours évident mais ici il y a une certaine avance", estime-t-elle.

Dans d'autres territoires, cela bouge aussi. La transition énergétique est en marche. La palette des solutions va de l'éolien à terre à l'éolien offshore, le bois énergie, la méthanisation, la filière hydrogène, le photovoltaïque. Mais n'oublions pas que la France est quand même dans une phase de "rattrapage" par rapport à ses voisins européens.

 

 

 

De 1 % à 10 % de gaz vert en dix ans

Le gaz consommé en France est aujourd'hui à 99 % d'origine fossile. Le pays compte seulement 500 méthaniseurs en fonctionnement... contre 8 000 en Allemagne. "On est passé péniblement de 70 à 500, quand l'Allemagne passait de 7 000 à 8 000", indiquait François de Rugy lors de sa visite le mois dernier à la station de rebours de Noyal-Pontivy. "L'objectif est de parvenir à 10 % de gaz renouvelable d'ici dix ans. Et bien, il va falloir des subventions de l'État pour de telles installations et des tarifs d'achat garantis".

Pour les Méthagris du Blavet, le tarif d'achat du biogaz porté a d'ailleurs été une vraie opportunité.

À 132 €/MWh (subventionné par le biais du ministère de la Transition écologique), il a été l'élément déclencheur pour ces agriculteurs en projet depuis 2014. En comparaison, le tarif d'achat de gaz fossile se situe autour de 20 €/Wh. Même en améliorant le process, le prix du gaz vert ne sera de toute façon pas compétitif. Mais l'objectif n'est pas là.

Avec la création du hub d’injection permettant la vente de biométhane provenant de différents producteurs, couplé au poste de rebours, c'est un véritable projet énergétique de territoire qui se contruit. Un projet évolutif sur lequel d'autres méthaniseurs, d'autres exploitations pourront se rallier. "Un projet en lien avec l'élevage. C'est important pour nous de garder l'élevage sur le territoire", souligne Gaëtan Le Seyec, président des Méthagris du Blavet. Et un schéma qui pourra être reproduit, à condition que des hubs d'injection soient disponibles ailleurs.

Actuellement, une deuxième station de rebours est en construction en Vendée (sur un modèle un peu différent de celle de Noyal-Pontivy). Selon un représentant de GRT, "il en faudrait une trentaine au total". Pour que le gaz renouvelable se développe réellement à hauteur des ambitions affichées par l'opérateur GRT et l'État.

 

 

 

Les Méthagris du Blavet

Les Méthagris du Blavet est une association réunissant huit exploitations dans des productions diverses (lait, bovin viande, porc). Ils ont en projet au total quatre sites de méthanisation de 50 Nm3 de gaz méthane à l'heure chacun : un pour un Gaec situé à Saint-Aignan, l'autre pour un Gaec à Séglien, un troisième pour un Gaec à Guern et une quatrième station de méthanisation gérée par le collectif Kenderv gaz regroupant cinq agriculteurs d'Evellys. Ces sites, autonomes les uns vis-à-vis des autres, compteront également une unité de petite épuration chacun, un site de stockage et géreront le transfert du gaz en bouteilles ou citernes jusqu'à un point d'injection commun sur le réseau. Le système de rebours de Noyal-Pontivy permettra de remonter le gaz sur le réseau GRDF.

En chiffres, cela représente :

8 exploitations agricoles,

4 sites de méthanisation similaires à Saint-Aignan, Séglien, Guern et Naizin,

11 millions d'euros d'investissement au total,

50 000 tonnes d'effluents valorisés par an (100 % agricoles),

Production de biométhane injecté : 23 000 MWh soit 4 500 foyers.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Publicité