Aller au contenu principal

Une aide à l'investissement pour réduire la dose phytos

FranceAgriMer a lancé fin juin une aide à l'investissement AAP, jusqu'au 31 décembre, qui a pour objet d’aider des investissements permettant de réduire ou de substituer l’usage de produits phytosanitaires dans l’objectif de préserver l’environnement (eau, voisinage…).

Le programme prévoit ainsi l’accompagnement à l’achat de matériels d’application de produits phytosanitaires les plus performants ainsi que de certains équipements alternatifs à l’utilisation de ces produits.
© Chambre d'agriculture

Le programme prévoit ainsi l’accompagnement à l’achat de matériels d’application de produits phytosanitaires les plus performants ainsi que de certains équipements alternatifs à l’utilisation de ces produits. Les bénéficiaires peuvent être des personnes physiques exerçant une activité agricole, les groupements agricoles d’exploitation en commun (Gaec), les exploitations agricoles à responsabilité limité (EARL), les sociétés civiles d’exploitation agricole (SCEA), les Coopératives d’utilisation de matériel agricole (Cuma) et les structures portant un projet reconnu en qualité de groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE). 

La téléprocédure sera ouverte fin juillet.

Investissements et dépenses éligibles

Les matériels éligibles au dispositif correspondent notamment aux buses permettant de réduire la dérive, aux équipements d’application des produits phytopharmaceutiques permettant de réduire la dérive de pulvérisation et certains équipements de substitution à l’usage de produits. Le taux de l’aide est fixé à 30 % ou 40 % du coût HT des investissements éligibles selon les équipements. Ce taux est majoré de 10 points pour les demandes portées par les entreprises dont les nouveaux installés et ou les jeunes agriculteurs qui détiennent au moins 20 % du capital social, ainsi que les demandes portées par les coopératives d'utilisation de matériel agricole (Cma). Le plafond de dépenses éligibles est de 40.000 € HT.
Les demandes d’aide complètes sont traitées dans leur ordre d’arrivée, dans la limite des crédits disponibles (30 M€).
La demande sera à déposer en ligne sur le site Internet de FranceAgriMer. La téléprocédure sera ouverte fin juillet, et la date limite de la demande a été fixée au 31 décembre 2020.

 

Info : Pour plus d’informations, contactez votre conseiller agronomie dans les antennes locales des chambres d’agriculture de Bretagne.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité