Aller au contenu principal

La licence professionnelle GOAA* : le chemin de la réussite

Elle est la dernière formation diplômante à la chambre régionale d’agriculture après la suppression des centres de formation. Du haut de ses 12 ans, cette formation, conçue et dirigée en partenariat étroit avec l’université de Bretagne Sud (UBS) porte en elle, plus que toute autre, les ingrédients qui permettront aux futurs chefs d’entreprises et responsables d’équipes de devenir des managers solides et avertis, aptes à prendre les meilleures orientations et traverser sereinement les secousses d’une vie entrepreneuriale.

Temps fort de la promotion 2017 : les trois lauréats primés au Grand Rex à Paris pour leur vidéo dans le cadre du concours "Je filme le métier qui me plaît", ici en compagnie d’Astrid Van Der Hecht, alors responsable de la formation.

La formation, accessible à BAC+2 (VAE ou VAP possible) a intégré depuis cette année la voie de l’apprentissage : elle se déroule donc d’octobre à septembre selon une alternance pendulaire (hormis les mois d’été exclusivement en entreprise) entre centre de formation (IUT de Pontivy) et salariat, celui-ci s’effectuant très majoritairement en entreprise agricole.
Le contenu des cours dispensés a été imaginé sous une forme elle aussi très pratique qui mélange études de cas, travaux pratiques en individuel ou en collectif, visites d’entreprises ou de sites expérimentaux ; les étudiants y trouveront également des cours en communication, en relations humaines, et ressources humaines. Ils apprendront, en complément du renforcement de leurs compétences en gestion et compatibilité, à définir et piloter la stratégie de leur future entreprise : bref, ils seront armés pour devenir des capitaines de PME solides et aptes à répondre aux défis actuels et futurs que devront relever leurs organisations.
Patiemment durant toutes ces années, la formation a aussi su trouvé sa place dans le monde pourtant très concurrentiel des formations supérieures car elle a fait de la mixité des publics qu’elle choisit et accueille une véritable force et marque de fabrique : on peut aussi bien y trouver, et c’est tout à fait un public majoritaire, des étudiants sortant de BTS PV ou PA côtoyer une jeune femme en reconversion professionnelle après plusieurs années passées à parcourir le monde pour une entreprise agro-alimentaire internationale ou une autre spécialiste du dressage de chevaux aux Emirats Arabes Unis qui ambitionne à présent de créer un élevage d’Angus avec vente directe sur l’exploitation paternelle. Et tout ce petit monde de travailler de concert sur un projet tutoré (temps fort de l’année avec le mémoire que doit bâtir chaque étudiant) ayant comme thème  "pour une communication de rupture en agriculture".Car cette licence, si elle est évidemment agrée par les instances académiques au regard d’une maquette pédagogique établie et respectée, laisse également une place à la co-construction avec les étudiants pour plusieurs de ses projets. A noter également pour les plus de 30 ans s’ils ne peuvent bénéficier du statut d’apprenti et des financements dédiés peuvent mobiliser d’autres sources de financement pour leur permettre de suivre la formation.
La reconnaissance de cette licence professionnelle, singulière à plusieurs titres, est aussi due à son réseau d’anciens étudiants, pour la plupart chefs d’entreprises à présent, et qui deviennent ses meilleurs ambassadeurs : il suffit de les interroger pour constater que 95 % d’entre eux ont réussi leur insertion professionnelle et que 96 % se disent satisfaits de la formation. Et plutôt que de se reposer sur ces taux gratifiants, la formation évolue en continue pour apporter aux futurs étudiants les données qui leur permettront de décider et choisir en toute conscience et autonomie. Au chapitre nouveauté, une intervention en réflexion sur la gestion des datas au sein de l’entreprise ou encore la présentation de la thématique émergente de l’agriculture de conservation.

* GOAA : gestion des organisations agricoles et agroalimentaires

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité