Aller au contenu principal

Les chiffres de l'installation : Les tendances 2020

L’installation 2020 a été marquée par le Covid-19, avec de nombreux décalages de projets d’installation sur 2021, notamment pour des raisons administratives (décalage de formations, dans les actes notariés, dans les autorisations d’exploiter, dans les travaux d’investissement et de mises aux normes…) Pour autant, les projets ne manquent pas ! On a, au contraire, observé une augmentation des demandes d’installations sur la Bretagne... avec de plus en plus de projets dans les tuyaux…

Région France

Seulement 437 projets d’installations aidées ont été validés par les CDOA en 2020, avec de nombreux projets décalés sur le 1er trimestre 2021 pour des raisons essentiellement administratives. Finalisation des Plans de formation, des stages, actes notariés, autorisations d’exploiter, travaux et investissements…, autant d’éléments qui ont pu prendre plus de temps avec les deux confinements pour raisons sanitaires en 2020 et qui ont obligé certains porteurs de projet à décaler leurs dates d’installation. 437, un chiffre faible, au regard des 480 installations en moyenne sur les dix dernières années…, qui est donc à relativiser.

 installation

Les tendances se maintiennent

En effet, ce début d’année semble voir la situation rattrapée, avec plus de 100 installations sur janvier et février !  Et + 50 % des appels aux Points Accueil Installation. Une situation plutôt positive pour l’installation, à suivre…
Au-delà du chiffre, les tendances se maintiennent sur la plupart des caractéristiques :
- Maintien de la diversité des projets et des profils des personnes,
- Une place certaine des personnes en reconversion, non issues du milieu agricole, souvent sur des projets à haute valeur ajoutée (en AB, avec commercialisation en circuits courts et/ou sur des productions relativement atypiques pour notre région),
- Tout en consolidant la place des installations dans le cadre familiale, et des productions plus traditionnelles : lait, volailles, porcs…

 

Nouvelles tendances 2020, des dynamiques qui évoluent

On s’installe à tout âge (1)
Avec une moyenne de 29,7 ans. La plupart des porteurs de projet ont eu une expérience professionnelle avant leur installation : 68 % ont eu un emploi salarié dans le secteur agricole ou para agricole ; 16 % dans un autre secteur et 15 % sont demandeurs d’emploi.

installation
1/ Âge à l'installation (Source : Odasea 2020)

25 % de femmes, une donnée qui a peu évolué depuis 10 ans (2)
Elles s’installent un peu plus tard que les hommes, plus souvent en lait ou maraichage. Mais cette tendance évolue, et au-delà du nombre, les disparités hommes-femmes semblent s’estomper peu à peu.

installation

29 % des nouveaux installés ne sont pas fils ou filles d’exploitant…
Même si on retrouve très souvent des grands-parents, oncles..., agriculteurs.

36 % des installations se font hors du cadre familial
Ce type d’installation est de plus en plus courant chez les porteurs de projet, qu’ils soient enfants d’agriculteurs (35 % des hors cadres) ou non.

12 % sont des projets de création et non de reprise d’outils de production existants
Ce type d’installation sur des petits fonciers est également de plus en plus courant.

72 % des installations se font en société
- 42 % en Gaec,
- 26 % en EARL,
- 28 % en individuel.

La surface moyenne à l’installation est de 83 ha (3)
Elle recouvre cependant de fortes diversités, fonction des productions (cf graph) et des systèmes.

installation

 

Productions : une large palette de projets     

Les tendances se maintiennent en 2020, avec une grande diversité de productions, avec des choix de plus en plus diversifiés dans les variétés, races, association et multiplicité des ateliers…(4)  Au-delà des productions conventionnelles, toujours bien présentes, des projets de caprins lait, ovins lait ou viande, horticulture, arboriculture, viticulture, plantes aromatiques, héliciculture, fruits, pain, agro-tourisme… ont pu également voir le jour.

installation

La recherche de valeur ajoutée toujours bien présente (5)

installation

Les stratégies se multiplient avec un certain succès,  diversification, production de niches, signes de qualité sont en hausse.
Avec en particulier :
- 30 % de projet en AB,
- 23 % avec atelier de vente direct,
- 11 % avec atelier de transformation.

Les projets d’installation en agriculture biologique sont en légère baisse en 2020. L’installation se fait soit grâce à la reprise d’outils déjà Bio (50 %), soit par la conversion d’outils conventionnels lors de l’installation (50 %), dans les productions de lait (30 %), de maraichage-cultures (50 %), mais aussi en porcs, volailles…, en filières courtes (54 %) comme en filières longues (46 %).

 

Pour en savoir plus : www.eoloas.net

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité