Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Maternité porcine : des truies en meilleure santé et à coûts maîtrisés avec la chaudière bois

Cela fait deux ans que Gilles et Bernard Le Douget travaillent avec des bâtiments rénovés et agrandis à Pluméliau. Pour le chauffage de l’élevage, ils se sont tournés vers une chaudière bois. Ils ne regrettent pas leur choix. Meilleure santé des truies, maîtrise du budget énergie, valorisation des haies, chauffage des maisons d’habitation : leur projet est bénéfique sur de nombreux points.

L'arrière de la maternité. À gauche, le local chaudière ; à droite, l'abri de stockage de plaquettes.

La rénovation et l’agrandissement de l’élevage des frères Le Douget se sont achevés en 2018. Leurs bâtiments accueillent désormais 200 truies. La nouvelle maternité dispose de 47 places.

Avec leurs nouveaux bâtiments, Gilles et Bernard remarquent une amélioration de l’état de santé des truies. "Elles ont notamment moins de problèmes aux pattes. Et les indices de consommation se sont améliorés", indiquent-ils. Des effets collatéraux du passage au bois ? "Le recours au bois permet de chauffer et ventiler plus les bâtiments. Résultat : les truies vivent dans une ambiance à 21-22°C et il y a moins d’humidité dans les bâtiments. De meilleures conditions qui se traduisent par des gains techniques au niveau de l’élevage", soulignent les éleveurs.

 

1 kWh coûte 1,5 centime díeuro pour du bois issu des haies de l'exploitation.

 

chaudière bois

Un fonctionnement sans souci

L’installation de chauffage bois se compose d’une chaudière ETA Hack de 110 kW et d’un ballon tampon de 3 000 litres. Trois circuits de chauffage sont alimentés par le ballon. Le circuit de l’exploitation alimente des aérothermes (maternité, gestantes et post-sevrage) ainsi que des dalles chauffantes (maternité) fonctionnant à 35-36°C. Les premiers jours, des lampes apportent un petit complément de chauffage aux porcelets. Les deux maisons des exploitants sont également raccordées sur la chaufferie.

Gilles et Bernard notent que "depuis la mise en service, aucun pépin n’a été enregistré sur l’installation de chauffage bois, hormis un arrêt dû à la présence de ferraille dans des plaquettes de bois issues d’un approvisionnement externe. Les besoins d’entretien sont faibles. À part un petit nettoyage épisodique, la seule intervention reste l’entretien de la chaudière réalisé annuellement par l’installateur. Les équipements de distribution de la chaleur (aérothermes) sont eux nettoyés régulièrement, en fonction de l’intensité de leur fonctionnement. Le bac à cendres est vidé tous les quinze jours".

Les truies vivent dans une ambiance à 21-22°C et il y a moins d'humidité dans les bâtiments.

 

chaudière bois

 

De 8 000 à 10 000 euros d'économies par an

L’installation a coûté 65 000 € HT, hors bâtiment. Un investissement important qui permet l’économie d’environ 7 000 € par an sur le poste chauffage, par rapport à l’électricité.

Gilles et Bernard sont satisfaits de la maîtrise du budget lié à l’énergie : "Malgré l’agrandissement et l’augmentation de la ventilation, les charges d’électricité n’ont pas augmenté". Un effet notamment dû au passage du chauffage de l’électricité au bois. Un kilowattheure (kWh) électrique coûte en effet 9 à 10 centimes d’euro en moyenne, contre 2,5 à 3 centimes d’euro pour du bois acheté à une entreprise extérieure et 1,5 centime d’euro pour du bois issu des haies de l’exploitation.

Les frères Le Douget en profitent pour valoriser le bois issu de l’entretien de leurs haies. Un plan d’approvisionnement assure de produire annuellement les 50 à 60 tonnes de plaquettes nécessaires pour le chauffage. En cas de besoin, ils peuvent également s’approvisionner chez un collègue voisin.

 

chauffage d'un élevage porcin

Une nouvelle formation "chaudière bois"

La chambre d’Agriculture propose une formation "chaudière bois" en une journée, pour maîtriser les différents principes de fonctionnement, d’approvisionnement et d’entretien des chaudières et leur utilisation en élevage. La prochaine formation aura lieu le 19 décembre à Carhaix, avec visite d’élevage équipé d’une chaudière bois.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Les centres de formation des chambres d'agriculture repris par des organismes locaux
Les chambres d'agriculture recentrent leur activité et confirment leur désengagement de la formation qualifiante sur ses quatre…
Publicité