Aller au contenu principal

La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage

Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur intention de fusionner au 01/07/21 et de créer le premier poids lourd en France du conseil en élevage. Terra a sollicité Patrice Guiguian éleveur en Morbihan, président de BCEL ouest pour qu'il nous en dise un peu plus sur ce projet qui révolutionne le monde de l'élevage, du conseil, de la collecte, et du traitement des données d'élevage, les fameuses Data.

De gauche à droite les quatre présidents Patrice Guiguian BCEL Ouest, Vincent Rétif Evolution, Damien Laroche Copavenir , Thierry le Druillenec GDS Bretagne.

Les trois entreprises bretonnes Evolution, GDS Bretagne, BCEL ouest plus Copavenir (une coopérative de services issue de la fusion des contrôles laitiers Charente et Vienne), annoncent que leurs quatre conseils d'administration on voté le projet de rapprochement autour d'une coopérative unique regroupant l'intégralité de leurs activités au premier juillet 2021. Le projet qualifié de "réel projet politique ambitieux" se veut "au service des éleveurs, créateur de valeur, permettant d'apporter de la robustesse au travers d'offres qui associent les compétences des quatre entreprises".

 

Plus de doublons sur le terrain

Concrètement Patricie Guiguian précise : "c'est la suite logique du projet Innoval. Nous avons appris à nous connaître et à travailler ensemble. C'est la première fois que des entreprises de cette dimension s'allient et fusionnent. L'ambition est de créer une entreprise pilotée par des éleveurs, qui laissera surtout le choix d'adhérer à la totalité ou en partie à une offre de services à 360°". L'objectif premier est qu'il n'y ait "plus de doublons sur le terrain parce que de toute façon c'est toujours la même vache qui paie !"
La coopérative couvrira un large territoire de 25 départements, au début au moins, puisque "rien n'empêche d'autres structures de rejoindre le projet et d'élargir la base".

C'est la première fois que des entreprises de cette dimension s'allient et fusionnent.

Collecter et valoriser les Data

Les quatre coopératives vont ainsi créer non seulement une structure commune mais surtout une base commune en compilant les données de milliers d'éleveurs. Ces dernières seront collectées, compilées, et bien sur croisées, constituant ainsi une base de données unique de par sa taille et le croisement des métiers de la génétique, de l'élevage, du sanitaire, et de la santé. 
De par la dimension du projet sur un plan géographique mais aussi par la taille et la qualité des structures représentées, c'est donc une révolution qui se profile et une réorganisation profonde des métiers du conseil en élevage. Une perspective qui ne manquera pas d'inquiéter par ailleurs.
Le président de BCEL ouest qui est en quelque sorte le porte parole de ces structures, souligne qu'il s'agit d'une profonde réorganisation opérée par des organisations qui elles mêmes se sont déjà restructurées. Les assemblées générales des différentes organisations devraient être sollicitées pour se prononcer sur le projet de fusion vers la mi juin, pour une fusion au 1er juillet 2021. 

élevage

Réinventer une vie territoriale

Le projet s'appuiera sur les acquis du projet Innoval, et sa structuration. Ainsi dans un premier temps il est envisageable que le projet s'appuie sur la coopérative Evolution à Noyal pour accueillir et structurer la nouvelle entité. 
Mais Patrice Guiguian précise que s'il s'agit d'une coopérative unique, elle s'appuiera sur une vie territoriale développée. Il insiste sur ce qu'il considère comme un élément clef de ce projet, chaque coopérative avait jusqu'à présent son propre réseau, cette vie terrritoriale sera l'une des clefs de voute de ce projet où les éléveurs devront être libres de pouvoir choisir dans toutes les offres. 
Le président n'envisage pas à court terme "de conséquence négative en termes d'emplois", les coopératives qui constitueront la future entité se sont elles mêmes récemment restructurées, et "il n'y a pas d'excédent de personnel". Une "nouvelle gouvernance sera mise en place" qui devra développer plusieurs axes , "faire mieux en matière de qualité des offres et d'outils, faire ce qu'aucun des partenaires n'est capable de faire seul, et mutualiser les coûts".

 

 

Des organisations en attente d'éclaircissement

Côté syndicalisme majoritaire les responsables indiquent trouver intéressantes toutes les réflexions des organisations pour limiter les coûts aux agriculteurs en étant plus efficaces. Toutefois la FRSEA Bretagne indique avoir formulé une proposition de rencontre aux dirigeants des quatre organisations. Face à un projet aussi large et complexe, beaucoup de questions sont posées, sur la mise a disposition gratuite des données par les éleveurs et leur valorisation (de fait) par la future coopérative, sur la délégation de la mission de service public sur le volet sanitaire, sur la notion d’intérêt général de ce projet, sur le respect des règles liées au statut coopérative... Bref un projet qui soulève des questions et c'est bien le moins, compte tenu de son ampleur et de son caractère novateur.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Monotraite : Serge Hochet ne reviendrait pas en arrière
Dans le cadre des rendez-vous techniques bio, des éleveurs de la région témoignent de leur expérience. À l’EARL des Genêts, à…
innovation - Parc au sol : les lapins ont désormais leur loft
Les sociétés miXscience et Sanders du groupe Avril ont travaillé en partenariat avec le groupement Evilap et l'abattoir SNV à un…
Bien-être en poulet de chair, l’équation impossible ?
Danger ou opportunité ? La question du bien-être est au coeur des préoccupations de la filière avicole. Quelles évolutions et…
"Un demandeur d’emploi sur deux change de branche d’activité"
Pôle emploi Bretagne et l’Anefa (Association nationale emploi formation en agriculture) organisent, aux côtés de leurs…
La réduction des phyto au cœur d’un échange avec les lycées agricoles
Quatre classes de lycées agricoles bretons ont pu participer à un temps d’échange autour de la réduction des produits…
Rendez-vous techniques bio du 5 au 7 octobre
Les chambres d’agriculture de Bretagne vous proposent des Rendez-vous dans différentes filières de production, pour vulgariser…
Publicité