Aller au contenu principal

L'Arsoé prépare l'après minitel

C'est officiel : le 30 septembre prochain, les services minitel vont tous disparaître. Les quelque 2700 agriculteurs qui l'utilisent encore pour leurs déclarations de naissance devront donc trouver un autre système. Internet et le bon vieux PC en est un. L'Arsoé propose aujourd'hui une autre possibilité : la tablette tactile.

"Par rapport au minitel, c'est le jour  et la nuit". Pendant près de trois mois, Christian Doreau, de la SCL la Ville Benêtre, à Pacé, près de Rennes, a testé la tablette, comme d'autres agriculteurs du panel lancé par l'Arsoé avec les organisations d'élevage partenaires d'Agraël(1). Et il ne tarit pas d'éloge, même si "le minitel faisait bien son affaire". Sur la scène de la salle Le Ponant, jeudi dernier, Alain Bazire, coordinateur identification EDE  de Bretagne et Olivier Jouan, ingénieur systèmes Arsoé de Bretagne, dans une saynète ne manquant pas d'humour en ont apporté la preuve.
"Auparavant, avec le minitel, poursuit le témoin, on attendait pour grouper les déclarations, avec le risque d'oublier. Là, c'est tellement simple, qu'on le fait aussitôt". Salarié, responsable de la production bovine, Christian Doreau avoue aussi qu'il n'a eu aucun mal à former ses "quatre patrons", les membres de la SCL. Bien que l'un des avantages des tablettes soit leur mobilité, celle testée à Pacé a été placée à demeure dans le bureau, "un point de passage obligatoire pour tous". Bref, pour le salarié, "c'est rapide, simple, intuitif".
"C'est suffisamment gros pour mes yeux vieillissants". Marie-Anne Verdys, du Gaec le Pis qui chante à Saint Gilles (3 associés pour 80 VL, leur suite et des taurillons, soit plus de 250 bovins) est tout aussi louangeuse. Elle a arrêté le minitel, pour passer au PC et à la liaison internet voilà maintenant 2 ans. Pendant 3 mois, elle a testé la tablette, en poste fixe elle aussi, "et tous les services proposés : les naissances, les sorties, la demande de l'inséminateur, l'enregistrement des événements sanitaires... C'est très rapide et simple d'utilisation. Au bout de 2 ou 3 fois, je n'hésitais plus. Et comme j'habite à 800 mètres de l'exploitation, quand je quitte celle-ci, je pars l'esprit tranquille".

Combien cela coûte ?

Par son ergonomie et sa rapidité, souligne Mireille Cadou, directrice de l'Arsoé, la tablette devient complémentaire du smartphone lancé en 2007 ou de l'ordinateur classique. Son coût de fonctionnement, hors liaison internet, est pour Agraël excel, solution la plus complète, de 24 euros par mois (15 euros sur PC fixe) et, pour Agraël essentiel, offre de base, de 13 euros (6 euros sur PC). Quant au prix d'achat des tablettes, il varie de 350 à 450 euros en fonction de la tablette. Plus de détail sur les diverses offres sur www.agranet.fr (commande en ligne).

Pascal Denis

(1) En Bretagne, plus de 9000 agriculteurs sont aujourd'hui abonnés aux différents services proposés par Agraël, soit 2 éleveurs sur 3.

Traçabilité : une nouvelle étape


Au cours de cette après-midi "Innovations et technologies" organisée par l'Arsoé, a aussi été présenté le prototype d'une application flashcode pour "Cochon de Bretagne". Sur une barquette de porc portant la mention de l'association un flashcode est apposé. Il suffit de le scanner avec son smartphone pour qu'apparaisse immédiatement sur l'écran de celui-ci la page web de l'association indiquant la provenance de la viande de porc. "A l'avenir, qui va être leader pour apporter ce type d'information au consommateur, interroge Mireille Cadou. C'est d'ores et déjà un enjeu très fort".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité