Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le métérologue Louis Bodin prudent sur les conséquences du réchauffement climatique

"La météorologie est une science jeune". Louis Bodin, métérologue-consultant sur TF1 et RTL, a pris la parole devant un parterre de 1 000 invités lors de la conférence-débat organisée par Cerfrance 22 mi-décembre sur les évolutions climatiques. Loin des discours alarmistes et de la collapsologie (1), le spécialiste de la météo s'est attaché à montrer la "variabilité naturelle du climat", sans émettre de pronostics quant aux prochaines décennies.

Louis Bodin a fait salle comble à Saint Brieuc Expo Congrès mi décembre.
© terra

Le consultant habitué des plateaux de télévision n'était pas venu à Saint-Brieuc décrire un scénario catastrophe mais plutôt décrire une science qu'il pratique depuis des décennies et apporter une touche rassurante aux discours anxiogènes sur l'évolution du climat. "On a été trop loin dans l'autoflagellation. J'essaie de remettre un peu de recul. On a une planète résiliente, on a la solution mais on ne peut pas agir avec la même indifférence. Ce n'est pas la fin du monde dans 30 ans. Je ne fais pas mon climato-sceptique. Il y a de l'espoir avec un virage à prendre", a exprimé le présentateur.
Devenir une espèce responsable
Louis Bodin a décrit la capacité aujourd'hui, à partir de gros calculateurs ultra puissants capables d'effectuer un million de milliards d'opérations à la seconde, de prévoir le temps qu'il fera. Tout cela pour produire une météo plus fiable. "Depuis les années 2000, on prévoit mieux. Au delà de 6-7 jours, ce n'est pas très fiable et prudence sur les prévisions ville par ville", conseille le consultant.
Néanmoins, Louis Bodin s'est longuement attardé sur la variabilité d'une météo, capricieuse depuis toujours, ses conséquences sur les populations concentrées généralement dans les zones à risque. "Toutes les années ne sont pas les mêmes !​​​​​​ Cette machine thermique [la terre] a un fonctionnement d'une complexité incroyable", justifie-t-il. "Les cyclones sont indispensables : trop d'énergie est produit à l'Equateur, pas assez aux pôles. Les cyclones créent un rééquilibrage de l'énergie vers les pôles, tout cela pour que l'air reste respirable. C'est entre 17 et 22 °C, que le corps humain se sent le mieux pour travailler le plus".
Etonnant, le métérologue n'a ni commenté les prévisions du Giec, ni partager sa vision de l'avenir. Il a toutefois revendiqué la nécessité de devenir un "citoyen du monde", de "redevenir sobres", face "à une nature plus forte que nous""Nous allons devoir apprendre à vivre comme une espèce responsable sur une terre fragile. Comme le métérologue qui a besoin de connaître la météo dans le monde, on ne peut rien faire seul".
 

(1) Effondrement de la civilisation industrielle

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Thierry Coué
Thierry Coué, Président de la FRSEA de Bretagne : "Chaque agriculteur doit prendre conscience du besoin de se protéger, et de protéger son exploitation"
Depuis le début de la crise du coronavirus, le monde agricole semblait en retrait, presque observateur. Les comportements ont…
Lettre aux agriculteurs et agricultrices de Bretagne

Madame, Monsieur,

Comme le reste du monde, la Bretagne est confrontée à la pandémie due au coronavirus Covid-19. Dans…

Jérémy Labbé, nouveau président de JA22
Le 11 mars dernier s’est tenu le conseil d’administration électif des Jeunes agriculteurs des Côtes d’Armor. Dorénavant c'est un…
Germain et Laura Evo, jeunes aviculteurs, engagés aussi
Du comité organisateur de la prochaine fête de l’agriculture, à Grand-Champ, Germain Evo 32 ans, en est, Jeune Agriculteur aussi…
Eureden s’adapte et s'organise pour assurer ses services

La crise COVID-19 impacte profondément notre filière porcine et les équipes Eureden sont entièrement mobilisées pour…

Publicité