Aller au contenu principal

Maïs : estimer sa date de récolte

Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-Vilaine et la zone côtière morbihannaise, avec des maïs particulièrement sensibles à l’été sec et chaud.

Afin d'estimer la date de récolte, il est primordial de faire le tour de ses parcelles pour repérer le stade "lentille vitreuse".
© Glenn Carstens-Peters de Pixabay

Comme à la mi-juillet, le gradient sud-est / nord-ouest s’est maintenu durant l’été. Pour une date de semis du 1er mai, on cumule 1250°Jour base 6 (température moyenne moins six degrés) dans la moitié sud 35 et 1050°J b6 au nord 29, auquel il faut rajouter 100°J b6 pour les semis précoces du 25 avril (ou 155°J b6 pour les semis du 15 avril). C’est pourquoi on observe déjà aujourd’hui la lentille vitreuse sur la couronne médiane des épis, soit au moins 25 % MS plante entière.
De plus, l’état de dessèchement des feuilles accentue ce taux. Le stress hydrique vécu autour de la floraison n’a peut-être pas permis non plus de féconder (épi lacuneux) ou de remplir les grains (bouchons).

Il est primordial de faire le tour de ses parcelles pour repérer le stade "lentille vitreuse".

Estimer la maturité du maïs

La situation est meilleure à l’ouest et au nord Ille-et-Vilaine, même si les épisodes pluvieux ont été très restreints localement et très liés aux orages. Deux périodes sont à retenir : autour du 25 juillet (10 à 30 mm) et depuis le 12 août (15 à 50 mm jusqu’au 17/08).
Afin d'estimer la date de récolte, il est primordial de faire le tour de ses parcelles pour repérer le stade "lentille vitreuse". Il est préconisé de rentrer dans le champ, en évitant les bordures, les zones tassées ou moins bien désherbées, et de regarder l’aspect général des plantes (état de dessèchement sous ou au-dessus de l’épi dû au stress hydrique ou maladies foliaires), d'enlever les spathes autour de l’épi et d'observer son remplissage (grains viables), puis enfin la maturité des grains.
Pour rappel, dès l’apparition de la lentille vitreuse, la plante est au moins à 25 % MS. Il est recommandé d'ajouter 2-3 points selon le dessèchement des feuilles. Par ailleurs, entre 25 et 30 % MS, il faut cumuler 24°J b6 en moyenne (17°J b6 en cas de déficit hydrique) pour prendre un point de MS, alors qu’entre 30 et 35 % MS, un cumul de 20°J b6 suffit. Suite aux dernières pluies et le rabaissement des températures, il est observé aujourd’hui des températures de 13 à 14,5°C b6 par jour en moyenne.

 

Prendre en compte les températures

Ainsi, si une parcelle aujourd’hui à 25 % MS devrait encore cumuler 180°J b6 (5 pts*24°J b6+3 pts*20°J b6) pour atteindre l’objectif des 33 % MS en situation non limitante et qu'en août, la température moyenne base 6 quotidienne reste à 13°C b6, il faudra donc attendre encore 14 jours (180/13), ce qui amène au 31 août. Cependant, si les températures baissent suite aux pluies encore à venir, de 3°C b6, se rapprochant alors des 10° b6, la date de récolte sera décalée à la 1re décade de septembre, tenant compte aussi des pluies qui ralentissent la prise de point par la réabsorption d’eau par la tige et les feuilles encore vertes. En cas de doute une prise d’échantillon est toujours possible pour des stades supérieurs aux 25 % MS, sur base de cinq plantes minimum broyées dont environ 500 g est mis sous étuve, pour des résultats sous deux jours.

 

2018 / 2020…
Des dates de récoltes qui se rapprochent

Entre cette année 2020 et l’année 2018 (référence année chaude et été sec) : retard d’environ 100°J b6 en Ille-et-Vilaine et voire 150°J b6 dans le sud Morbihan. Dans les Côtes d’Armor et le Finistère, l’écart est moindre, de l’ordre de 50°J b6. En se référant à votre date de récolte 2018, si ces écarts se maintiennent, les dates de récolte 2020 (à date équivalente de semis) seront décalées d’environ quatre jours pour le 35, six jours pour le sud 56, et deux jours pour le reste de Bretagne par rapport à 2018. Mais attention, les pluies de plus de 10 mm ralentissent la prise de point.

 

Ensilages, c’est parti !

Maïs

14 h. 24 août, Cuma la Berricoise, Berric (56) : "Il sera dans le tas demain", tranche Pierre Robert, installé depuis deux ans et demi à Muzillac. Attentif, il observe avec Davy Brien, conseiller d’élevage BCEL Ouest, le stade d’ un grain de maïs. A côté d’eux, Marine Futsh passe au lecteur infrarouge l’échantillon apporté par ce jeune éleveur pour doser le taux de matière sèche de son fourrage. Ils sont nombreux à se presser avec leurs échantillons en ce lundi après-midi. Sur les 30 ha à ensiler, Pierre Robert a prélevé plusieurs échantillons représentatifs (constitués de trois pieds), des parcelles de maïs qu’il compte faire estimer. Elles ont été semées le 23 avril. Tous trois s’interrogent. "Je l’ai classé à 29 mais un autre grain du même épis est à 30, il est bien avancé", précise le technicien. 30 % de matière sèche pour un optimum de 32 % à la récolte estimée dans moins de quatre jours. Et dans la balance, une grande partie de l’alimentation à la table des 80 vaches laitières de Pierre Robert.
C’est au hangar de la Cuma la Berricoise que BCEL Ouest a entamé les rencontres "matière sèche" qu’elle propose tous les ans aux éleveurs. 1 000 sont, cette année encore, attendus jusqu’au 21 septembre sur 31 lieux d’ores et déjà programmés (1) dans le Finistère, les Côtes d’Armor et le Morbihan. Des opérations qui visent à conseiller sur le choix de la date de récolte des ensilages en fonction de l’état d’avancement des maïs. Car tant à l’est et au sud du Morbihan, qu’au sud-ouest de l’Ille-et-Vilaine, les ensileuses sont entrées dans la danse, dès cette semaine. "Pas question de se rater, ça fait l’année, c’est vraiment primordial. Chez nous, la ration de base, c’est le maïs. Ça fait la campagne laitière !", résume ce jeune éleveur qui a pris sa décision : "moi, je l’ensile demain. Il sera bon à l’auge". D’autant que les nouvelles variétés de maïs, avec leur génétique "stay green" peuvent être piégeuses. "La plante reste verte mais l’épi monte. Il faut être vraiment vigilant et ne pas se contenter d’un coup d’œil depuis la voiture. Il faut descendre, aller dans les parcelles, ouvrir l’épi", enjoint Marine Futsh. L’enjeu ? Trouver le bon compromis entre meilleur taux amidon du grain et verdeur de la tige… "On est dans le timing, celui d’une année normale", résume-t-elle.

Claire Le Clève

(1) Dates susceptibles d’être modifiées en fonction des conditions météo.
Renseignements : www.bcel-ouest.fr. En Ille-et-Vilaine, Eilyps organise également des Rencontres "matière sèches", rdv sur : www.eilyps.fr

Maïs

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité