Terra 20 février 2019 à 12h00 | Par Agra

Anvol vise une baisse de 10 points des importations de volaille d'ici 10 ans

Abonnez-vous Réagir Imprimer

À l'occasion d'une conférence de presse le 18 février à Paris, Anvol, la jeune interprofession de la volaille de chair, née il y a six mois, a annoncé qu'elle visait une baisse de 10 points de la part des volailles de chair importées dans la consommation française, pour passer de 33 % actuellement, à 23 %. Pour ce faire, la filière prévoit d'investir 2,7 milliards d'euros d'ici 2022, dont 2,4 milliards dans l'élevage (y compris accouvage). "La France avait pris du retard dans ses investissements, notamment dans l'accouvage, dans les bâtiments", a expliqué Gilles Huttepain, vice-président d'Anvol. L'objectif de "reconquête" du marché intérieur a été lancé il y a quelques années dans cette filière. Il n'a pour l'instant permis que de "stabiliser" la part des importations, a explique Gilles Huttepain. Cette part atteint 41 % pour le poulet, alors qu'elle n'était que de 10 % en 1990 pour cette espèce, et 25 % en 2000. L'une des stratégies de la filière est notamment de spécialiser les outils industriels, afin de mieux répondre aux nouvelles demandes, notamment de découpe, à destination de la restauration, le marché le plus concerné par les importations.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui