Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

BVB continue de grandir

La dynamique de croissance se poursuit chez Bretagne viande bio, filière réunissant producteurs, transformateurs et distributeurs bretons. Une progression encore à deux chiffres qui n’a pas empêché ses membres, réunis vendredi dernier pour leur assemblée générale à Séglien, de débattre sur la différenciation et son implication, ou non, dans la transformation.

Croissances à deux chiffres pour Bretagne viande bio qui rassemble 560 éleveurs, 50 points de vente et 6 transformateurs-salaisonniers.

"Le commerce équitable on y est vraiment à BVB", résume de la démarche filière entamée il y a 28 ans, Thomas Raiffé, le tout nouveau président de la structure. Avec 560 éleveurs bretons apporteurs, 50 points de ventes dont 35 boucheries du réseau Biocoop et six transformateurs-salaisonniers, Bretagne viande bio continue sa progression ; celle de son chiffre d’affaires, plus 15 % en un an pour atteindre 11 millions d’euros ; celle de ses filières bovines, plus 20 % ; porcines, plus 25 % avec 10 000 têtes commercialisées ; et ovines, plus 9 %. "Nous avons accueilli en un an 90 nouveaux éleveurs. Cette disponibilité en viande en fin d’année va un peu plus vite que la consommation, mais ce ne sera peut-être plus le cas en février", cadre d’un schéma en pleine évolution l’éleveur ovin à Pleugriffet (56). Pour mettre en adéquation l’offre et la demande, une équipe de 12 salariés, "qu’on sera encore amené à étoffer l’an prochain pour répondre à la croissance".

 

Bio éthique et responsable

La marche en avant est gérée "avec et par les adhérents. C’est important, si on veut maîtriser nos débouchés et notre structure, que les producteurs s’impliquent". D’où le thème des tables rondes organisées l’après midi avec les adhérents invités à réfléchir à la différenciation face, notamment, à l’arrivée prochaine de gammes bio n’incluant pas l’ensemble des critères restrictifs que BVB s’impose. "Or nous ne voulons pas baisser en qualité, au contraire. On va renforcer notre cahier des charges bio-disant pour qu’il respecte mieux encore le cycle que nous impose la nature". Autre réflexion pour garantir à ses adhérents, "une juste rémunération, c’est l’implication de BVB dans la maîtrise de la transformation et jusqu’à quel point ? Ce sont des choses à étudier pour alimenter le projet stratégique de la filière", pointait Thomas Raiffé à l’issue de cette journée où était élu un nouveau bureau avec trois vice-présidents, "pour plus de collégialité, et garder la main sur la gouvernance".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité