Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’agriculture : une des solutions pour le climat

C’est dans le contexte de changement climatique qu’Oust à Brocéliande Communauté, 26 communes de la région de Ploërmel (56), et la chambre d’agriculture ont lancé une démarche expérimentale de coopération pour faire converger les objectifs du monde agricole avec les enjeux du Plan climat.

L’action a démarré par trois réunions de travail ouvertes à tous les agriculteurs qui se sont déroulées en février sur Guer, Saint-Marcel et la Chapelle Gaceline.

L’objectif de cette action est que l’agriculture se mobilise et co-construise avec la collectivité son propre plan d’actions, plutôt que celui-ci soit décidé par l’extérieur. Ce plan énergie climat de la collectivité ne concerne pas que l’agriculture. Il concerne tous les habitants, les professionnels, les collectivités d’un territoire.
Vous l’avez remarqué… la météo change. L’été dernier a été très chaud et l’automne très humide. Est-ce la conséquence du changement climatique ? C’est ce que nous disent les experts du climat. Quels sont les enjeux pour l’agriculture et comment allez-vous adapter vos activités : élevage, cultures... ? L’expérimentation se poursuit et des réunions de terrain ont pu se dérouler en février.

Comment adapter cultures et élevage au changement climatique ?

Quelle évolution du climat ?
Ils étaient 61 agriculteurs à avoir participé aux réunions organisées avec des profils de participants variés en âge, en production et en mode de production. Les débats ont donc été riches et denses. L’ensemble des agriculteurs avaient un point commun : vouloir en savoir plus sur l’évolution du climat, comprendre d’où venaient les gaz à effet de serre (GES) émis en agriculture et voir où ils pouvaient agir sur leur ferme. Sur les actions à mener, les avis étaient plus partagés. Néanmoins en recoupant toutes les expressions, des sujets communs sont ressortis : développer les échanges parcellaires, impulser des filières locales de protéines végétales pour les bovins, réaliser des diagnostics carbone sur chaque exploitation pour connaître sa situation, être moins dépendant de l’eau et pouvoir la stocker, et entretenir et valoriser le bocage.
Ensuite, les autres actions citées en nombre ont été le développement du pâturage, l’adaptation des bâtiments, la diminution de la consommation de carburant, l’autonomie alimentaire, la contractualisation sur le marché du carbone, la méthanisation, la gestion des stocks de fourrages, les nouvelles cultures (pour l’alimentation humaine, la construction).
Et enfin, ont été également cités les nouvelles techniques culturales, la valorisation des déjections, l’optimisation de la fertilisation, le photovoltaïque et la sensibilisation à la collecte des déchets.

Production et consommations liées
Les participants ont rappelé que, s’ils étaient d’accord pour s’engager sur ce sujet, ils souhaitaient vivement que les collectivités s’engagent aussi par la commande de produits locaux dans les cantines, par de l’achat de matériaux de constructions locaux, par de la réduction de la consommation de foncier agricole, et en privilégiant les portages collectifs locaux plutôt que des investissements privés en matière de production d’énergie (éolien, méthanisation, chaudières bois...). Les équipes techniques vont maintenant chiffrer toutes les actions citées en terme de budget et d’impact sur les GES.
En parallèle chacun des agriculteurs des 26 communes va recevoir un sondage par mail qui va lui permettre de commencer à réfléchir aux actions possibles ou non, en fonction de ses contraintes personnelles et de son système. Ce sondage va permettre d’affiner le plan d’action et de voir quelles actions l'intéressent. Ensuite viendra le temps de l’accompagnement individuel et collectif pour l’expérimentation et la mise en œuvre.
"Cette construction en partenariat est une chance pour l’agriculture et notre territoire rural, estime Valérie Gru , élue de la chambre d’agriculture en charge du dossier. En effet, elle permet au monde agricole d’être force de propositions pour des actions qui à la fois vont répondre aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre, mais aussi vont consolider notre potentiel agricole local en nous adaptant aux enjeux futurs".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité